Brésil: le Sénégalais Babacar Niang tué, ses compatriotes font une quête pour le transfert du corps

L’assassinat de Babacar Niang, un Sénégalais de 35 ans, qui travaillait comme chauffeur à Porto Alegre (Brésil), a mobilisé la communauté du pays dans la ville pour tenter de collecter 17 000 dollars soit 10 millions de F CFA, pour le transfert du corps vers son pays natal, Sénégal. Pour rappel, Babacar a été retrouvé mort ce dimanche après-midi dans le quartier de Belém Velho, dans le sud de la capitale de Porto Alegre.

Mardi matin, des proches et une vingtaine d’amis sénégalais vivant à Porto Alegre se sont retrouvés devant la police du quartier Azenha pour chercher des informations sur l’enquête. Le groupe était également accompagné d’un entrepreneur qui effectuait les procédures bureaucratiques pour la délivrance du corps.

Le frère de Babacar, Ibra Niang, âgé de 30 ans, a l’intention de rapatrier le corps de son frère dans village de Watef, à 150 km de Dakar, la capitale sénégalaise. Selon le membre de la famille, il est difficile de collecter toute la somme nécessaire (10 millions de F CFA), car la majorité des Sénégalais vivant à Porto Alegre ont un faible revenu. Néanmoins, il considère que c’est mieux que d’essayer avec l’aide du gouvernement, car il existe de nombreuses procédures.

« Nos amis, les personnes qui ont travaillé avec lui, les conducteurs (de l’entreprise avec laquelle Babacar a travaillé) et notre famille au Brésil nous aident à payer, mais c’est beaucoup d’argent. Nous sommes très perturbés par tout cela. Mon frère a perdu la vie en travaillant. C’est très triste « , s’est-il lamenté.

Babacar Niang est au Brésil depuis 2013

Babacar est venu au Brésil en 2013 pour tenter une vie meilleure, loin de la pauvreté qui sévit le Sénégal. Depuis lors, il a travaillé avec diverses activités jusqu’à ce que l’occasion se présente avec les entreprises de transport.

Selon son frère, il était aux commandes depuis environ six mois, alors qu’il conduisait un Logan loué. C’est précisément dans cette voiture qu’il a été agressé, a déclaré la police.

Le corps de Babacar a été retrouvé vers 14h40 dimanche sur la route d’Antônio Borges, une piste battue entre Belém Velho et Lomba do Pinheiro. Il y avait de l’argent et un téléphone portable dans une poche, non emporté par les criminels. Sa voiture a été retrouvée des heures plus tard, dans le quartier de Cascata. La police ne sait toujours pas qui sont les criminels

Les jours du dimanche et du lundi ont été consacrés à la recherche d’amis de Babacar. Selon son cousin Bara Ndiaye, 28 ans, la fouille était incessante.

Quelques heures plus tard, un ami a rapporté avoir entendu parler d’un Sénégalais agressé et d’une voiture retrouvée. Quand ils se sont rendus au poste de police lundi, ils ont été informés qu’il avait été victime d’un meurtre.

« Le poste de police a confirmé qu’il avait été tué alors qu’il travaillait. Des Sénégalais, des amis, des cousins ​​et des connaissances collecteront l’argent. Nous n’avons pas le soutien du gouvernement brésilien mais nous ne voulons pas que le corps attende trop longtemps « , a témoigné son cousin.

L’investigation 

L’affaire avait été initialement déterminée par le département des homicides. Selon le directeur de l’unité, le délégué Eibert Moreira Neto, une enquête préliminaire a été menée et il y avait des indices d’un crime. Par conséquent, le meurtre a commencé à faire l’objet d’une enquête de vol à main armée.

« Nous avons entendu des personnes et redistribué l’enquête au poste de police local. La victime n’avait aucun dossier. C’était un étranger, légalement au Brésil, qui travaillait régulièrement au moment de son assassinat », détaille le délégué.

L’affaire fait maintenant l’objet d’une enquête par le 19ème commissariat de police, qui a ouvert son enquête mardi.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom