BREXIT : La motion de censure contre le gouvernement de Theresa May rejetée

Les députés britanniques ont massivement rejeté l'accord de Brexit mardi 15 janvier, aggravant l'incertitude sur l'avenir du Royaume-Uni. 

Les députés britanniques ont massivement rejeté mardi 15 janvier l’accord de Brexit négocié par la première ministre conservatrice Theresa May avec Bruxelles, dans un vote crucial pour l’avenir du Royaume-Uni, à deux mois et demi de la date prévue de sa sortie de l’Union européenne. La chambre des Communes a refusé l’accord de divorce par 432 voix, 202 s’étant prononcé pour, malgré une ultime mise en garde de Theresa May plus tôt.

Une rencontre avec le Labour. Juste après l’annonce des résultats, Theresa May a annoncé qu’elle allait rencontrer dès mercredi soir les dirigeants de l’opposition.

Vote à 19 heures (heure locale). Après avoir été débattue dans l’après-midi, la motion de censure déposée par le Labour a été soumise au vote à 20 heures (heure française). Le texte avait peu de chances d’être approuvé. En effet, même si certains conservateurs ont voté contre l’accord sur le Brexit, ils ont préféré soutenir Theresa May. Le parti ne souhaitait pas prendre le risque d’élections anticipées, qui auraient pu mener Jeremy Corbyn et les travaillistes à la tête du pays.

Un plan B possible. Maintenant que la motion de censure du Labour a échoué, Theresa May va devoir s’atteler à la difficile tâche d’élaborer une solution de rechange d’ici au lundi 21 janvier. Ce texte sera amendable. Si ce dernier est validé, elle sera alors chargée d’aller le défendre à Bruxelles.

Suite à ce vote, l’opposition travailliste, menée par Jeremy Corbyn, a présenté une motion de censure contre le gouvernement de Theresa May. “J’ai introduit une motion de censure contre ce gouvernement”, a-t-il expliqué, qualifiant de défaite “catastrophique” pour le gouvernement le résultat du vote sur l’accord de Brexit.

Theresa May a désormais jusqu’à lundi pour présenter au Parlement un “plan B”, si elle survit à la motion de défiance. “La chambre a parlé et ce gouvernement écoutera”, a-t-elle déclaré immédiatement après le vote, proposant des discussions entre partis déterminer la voie à suivre.

 

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom