CAN 2019. L’Algérie élimine le Nigeria et rejoint le Sénégal en finale !

Grâce à un but inscrit en toute fin de rencontre, l’Algérie s’est qualifiée in-extremis pour la finale de la CAN, vendredi, face au Sénégal.

Pas de doute, c’est bel et bien pour une place en finale que s’affrontaient l’Algérie et le Nigéria ce dimanche soir, au Caire. Comme souvent, quand la pression est à son paroxysme, ce sont de petits détails qui font pencher la balance. En effet, comme cela avait déjà été le cas dans la première demi-finale entre la Tunisie et le Sénégal (0-1), il a fallu assister à des coups du sort pour voir les filets trembler.

Une première fois, quand le malheureux Troost-Ekong déviait un centre tendu de Riyad Mahrez dans ses propres filets, après que l’Algérien se soit joué avec malice de ses partenaires sur le flan gauche de la défense avant de quaisi condamner à la faute quiconque ayant la malchance de se trouver sur la trajectoire du ballon (1-0, 40e). Un but contre son camp, non sans rappeler celui qui avait fait le malheur de la Tunisie quelques minutes plus tôt. 

Les Fennecs se relâchent après la pause, et se font punir

Une ouverture du score heureuse pour les Verts, survenue à la 40ème minute, qui venait récompenser logiquement les hommes de Djamel Belmadi, eux qui s’étaient procurés de belles opportunités dans le premier acte. À la 15ème minute, d’abord, quand Ramy Bensebaini catapultait le ballon de la tête au-dessus des cages du Nigeria, et ce alors que le gardien semblait figé sur sa ligne. À la 29ème minute, ensuite, quand Bounedjah s’en allait seul défier ce même Akpeyi dans la surface de réparation mais se heurtait au bon réflexe du portier adverse. 

Au retour des vestiaires, la possession imitait les deux formations et changeait de camp. Elle qui était algérienne lors du premier acte passait ainsi à l’avantage du Nigéria, qui gagnait de plus en plus de duels. Plus défensive, l’Algérie reculait et laissait son adversaire reprendre confiance au fil des minutes, tandis que les joueurs offensifs, à l’image de Riyad Mahrez, se faisaient bien trop discrets pour espérer doubler la mise. Conséquence logique à cette baisse de régime, les Fennecs allaient se faire sanctionner suite à un pénalty transformé par Ighalo à la 72ème minute, à la suite d’une faute de main de Mandi.

Finalement, il fallait attendre le temps additionnel pour que tout bascule. Après une frappe sur la transversale dans le temps additionnel, l’Algérie devait attendre l’ultime seconde et un coup franc merveilleusement placé à l’entrée de la surface pour débloquer la situation et décrocher sa place en finale. Riyad Mahrez prenait ses responsabilités et envoyait une sublime frappe enroulée dans la lucarne opposée. 29 ans après, l’Algérie est en finale !

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom