Canada: Scandale autour d’un dessin obscène de Greta Thunberg attribué à une compagnie pétrolière

Une caricature dégradante de la suédoise Greta Thunberg suscite actuellement un tollé sur les réseaux sociaux. L’image de la jeune militante écologiste aurait été utilisée sur des autocollants par X-Site Energy Services, une compagnie pétrolière au Canada.

Au Canada, une compagnie pétrolière est pointée du doigt depuis jeudi, accusée d’avoir conçu des autocollants mettant en scène une caricature pornographique et sexiste de Greta Thunberg. Une image qui a scandalisé les réseaux sociaux, mais également la classe politique canadienne.

La jeune militante écologiste, âgée de 17 ans, est régulièrement la cible de dirigeants ou de l’industrie pétrolière, dont elle n’hésite pas à dénoncer les répercussions sur l’environnement. Celle-ci n’avait toujours pas réagi ce vendredi.

Le dessin, partagé sur Facebook par une habitante de la province d’Alberta au Canada, montre une jeune fille nue et de dos, dans une position sexuellement explicite, et dont les deux nattes sont tirées en arrière par deux mains anonymes. Et sous le dessin en noir et blanc, l’inscription laisse peu de place au doute, il y est écrit: “Greta”.

“Ce n’est pas une enfant, elle a 17 ans”

La canadienne Michelle Lynn Narang raconte avoir reçu cette image d’un employé de l’entreprise pétrolière et gazière X-Sites Energy Services. Outrée par l’obscénité du dessin, elle a fait part de son “dégoût” sur le réseau social.

“Je suis absolument dégoûtée que l’industrie de l’énergie puisse tolérer une telle représentation: celle d’une enfant violée. J’ai téléphoné au directeur général, Doug. Il est bel et bien conscient du message, mais il m’a répondu: ‘Ce n’est pas une enfant, elle a 17 ans'”. 

Furieuse, cette habitante d’Alberta poursuit: “Peu importe que vous soyez  d’accord ou non avec les doléances d’une enfant, au Canada on ne viole pas les femmes ni les filles pour leur donner une leçon”.

Si le directeur de l’entreprise considère que Greta Thunberg “n’est pas une enfant”, la législation canadienne n’est pas du même avis. Le Huffpost canadien rappelle qu’au Canada, la loi définit comme pédopornographique toute image mettant en scène des personnes de moins de 18 ans. La gendarmerie canadienne a cependant précisé que dans le cas présent, cette image n’était pas considérée comme de la pornographie juvénile. “Elle ne remplit pas les critères qui constitueraient une infraction pénale”, a déclaré un officier.

Un visuel à visée “promotionnelle”?

Le directeur Doug Sparrow a démenti auprès de plusieurs médias l’implication de X-Sites Services dans ce graphique. “Cela ne vient pas de X-Site, ni d’aucun de nos employés”, s’est défendu le chef d’entreprise. “Quelqu’un a fait ça. C’est tout ce que je sais. Mais un employé de la société pétrolière a affirmé au HuffPost canadien que ce visuel avait été conçu à des fins promotionnelles et à usage interne, notamment pour être collé sur des casques de chantier des employés. S’il n’a pas été distribué au sein de X-Sites, il circulerait entre les employés depuis mercredi.

La compagnie dément être à l’origine du dessin

Pour de nombreux internautes, le visuel représente sans aucun doute Greta Thunberg. Lors de ses prises de parole, la jeune Suédoise n’hésite pas à s’en prendre à l’industrie pétrolière. Contacté par la version canadienne du HuffPost, un employé de X-Site affirme que les autocollants auraient été fabriqués à des fins promotionnelles, à usage interne. Les employés devaient les exposer sur leurs casques de chantier.

Une version réfutée par la direction, qui nie être à l’origine de cette initiative. La diffusion de cette caricature a provoqué un tollé, jusque dans les plus hautes sphères de la politique canadienne. La ministre de la Culture d’Alberta s’est ainsi fendue d’un tweet réclamant des excuses pour cette image « absolument déplorable, inacceptable et dégradante ».


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom