Casablanca : Qui est ce transitaire sénégalais inculpé pour le meurtre d’un marocain ?

Un jeune Sénégalais est entre les mains de la justice marocaine où il risque d’être condamné lourdement pour meurtre. Il s’agit de Abdou Khadre Mbacké Sène surnommé Djily, domicilié à Pikine dans la banlieue dakaroise.

Âgé de 29 ans, il est reproché à Djily d’avoir, à l’aide d’un vase, donné un coup à la victime au niveau de la tête ce qui a entraîné sa mort immédiate. Le défunt, de nationalité marocaine, a été identifié comme étant le propriétaire de la maison dont le mis en cause est locataire d’une des chambres, a précisé un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn). 

Après pratiquement un mois de détention pour Djily, un de ses amis établis au Royaume Chérifien a tiré la sonnette d’alarme afin que l’État du Sénégal vole au secours du mis en cause. Un appel à l’aide au profit de son ami qui, selon lui, risque la peine de mort ou 35 ans de prison, si les autorités Sénégalaises n’interviennent pas dans cette affaire. 

Le jeune Djily, appréhendé sur les lieux du crime, a été placé en garde à vue en attendant l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent. Selon toujours son ami, Abdou Khadre Mbacké Sène travaillait au Centre d’appel Casaneashor de Casablanca. Ancien élève de l’école Seydou Nourou Tall de Pikine, il s’activait, avant son départ du Sénégal, dans la vente de voiture (import/export) au Technopole de Dakar situé à la périphérie de Pikine. Informée de la situation sa maman est en route pour Casablanca, où elle est attendue ce mercredi 11 mars. 

Selon des sources qui a eu un long entretien avec l’ami du mis en cause, a appris que Djily souffrait d’une maladie mentale. Il a cependant précisé que, si les autorités Sénégalaises n’intervenaient pas, notre concitoyen risque de rester des années dans les geôles marocaines sans être édifié sur son sort.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom