samedi, 8 août, 2020

Affaire Carlos Ghosn

L’affaire Carlos Ghosn est une affaire financière portant sur des soupçons de malversations financières impliquant supposément M.  Ghosn. Des procédures sont ouvertes dans treize pays, dont le Japon, la France, les Pays-Bas, les États-Unis, la Suisse, le Brésil, le Liban, les Émirats arabes unis, l'Oman, et l’Arabie saoudite. Le , Nissan annonce que Carlos Ghosn a été arrêté le jour même par la justice japonaise. Il est soupçonné d'abus de biens sociaux (utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles, notamment afin de rénover des villas lui appartenant aux Pays-Bas, en France, au Liban et au Brésil). Les conditions de son arrestation à la sortie de son jet privé, qui fait suite à une enquête de Nissan communiquée à la justice japonaise, et la dureté inhabituelle au Japon des propos de Saikawa, président exécutif de Nissan, qui font chuter Ghosn de son « piédestal » pour le « jeter en pâture » au public, provoquent questions et étonnement chez plusieurs observateurs. Le 29 décembre 2019, d'après les images de la vidéosurveillance installée par les autorités et consultées par la télévision japonaise NHK, Carlos Ghosn, coiffé d'un chapeau et portant un masque chirurgical quitte seul, sa résidence vers 14h30 et se rend à l'hôtel Grand Hyatt de Tokyo.