Chili : Disparition d’un avion militaire avec 38 personnes à bord (Vidéo)

Ce lundi 9 décembre dans la soirée, un avion militaire chilien survolait l’océan austral pour rejoindre une base dans l’Antarctique. Mais l’avion a soudainement disparu des radars avec à son bord 38 personnes. L’état d’alerte a été déployé et des opérations de secours ont été lancées.

Il a disparu sur le chemin de l’Antarctique. L’armée de l’air chilienne a annoncé avoir perdu le “contact radio” avec un de ses avions. L’appareil “a décollé à 16h55 [heure locale] de la ville de Punta Arenas, vers la base antarctique Presidente Eduardo Frei Montalva”, a précisé un communiqué. Au total, “38 personnes, dont 17 membres d’équipage et 21 passagers” se trouvaient à bord.

L’avion transportait du personnel qui devait réviser un oléoduc flottant alimentant en carburant la base antarctique. Le président Sebastián Piñera s’est dit “consterné” et a annoncé sur Twitter qu’il se rendait à Punta Arenas pour superviser “les opérations de recherches et le déploiement d’équipes de secours”.

“État d’alerte” déployé

Quelque 38 personnes avaient pris place à bord de l’appareil: 17 membres d’équipage et 21 passagers. Parmi ces derniers figurent 15 militaires de la FACH, trois de l’armée de Terre, deux d’une entreprise privée de construction, Inproser, ainsi qu’un fonctionnaire de l’université de Magallanes. 

Ils devaient effectuer des “tâches de soutien logistique”, et notamment réviser un oléoduc flottant alimentant en carburant la base antarctique, la plus importante du Chili. 

L’armée de l’Air, qui a déclaré “un état d’alerte” à la suite de la disparition de l’avion, a annoncé qu’une opération de secours impliquant des avions et des navires de la Marine chilienne avait été lancée. Les proches des personnes à bord ont été contactés “pour les tenir informés de cette malheureuse situation”, a-t-elle souligné. 

Le président va se rendre à Punta Arenas

Le président chilien Sebastian Piñera, “consterné” par la disparition de l’appareil militaire, a annoncé sur Twitter qu’il se rendait à Punta Arenas pour superviser “les opérations de recherches et le déploiement d’équipes de secours”, en compagnie des ministres de l’Intérieur Gonzalo Blumel, et de la Défense Alberto Espina.  

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom