Chronique : Me Diouf ou le bobodiouf sénégalais !

Mille et une définitions lexicographiques et étymologiques renvoient  aux mêmes caractéristiques  concernant les  traîtres et les machiavéliques. Ils répondent tous à cette triptyque : sadiques, impudiques et peu véridiques. 

Toujours suspendus aux basques de leurs  Maîtres, ces caciques multiplient leurs quolibets qui se résument uniquement   à des piques non fondés. L’autre jour, il s’en est fallu de peu que je tombe à la renverse lorsque  j’ai écouté et entendu  la vraie fausse  plaidoirie de Me Diouf, ce gus farfelu et brouillon du  Barreau  dakarois. Dans la litanie des « crimes commis » par Ousmane Sonko ,  cet avocaillon , donc un des éboueurs de caniveaux  a fini par faire tomber les masques.   Mais de  qui  se moque Me Diouf lorsqu’il  taxe M. Ousmane Sonko de menteur et de hâbleur ?   Or je dis, voila un gars unique en son genre. Dans son soliloque, Me Diouf ,  un vrai phoque d’ailleurs  a rangé sa casquette d’apprenti juriste  pour s’en prendre frontalement au leader de PASTEF.

Me Diouf, sache que ta fanfaronnade  n’impressionne guère les Sénégalais. Ta posture de serf des Hauts d’en haut   ne te  procure en rien la carrure d’un homme sérieux. Et pis encore, dans l’imaginaire des avocats et autres juristes  sérieux,  tu es crayonné sous les traits d’un contempteur  et  d’un  manipulateur patenté.

Maitre, en suivant  tes chauds shows médiatiques, je me suis rappelé de ‘’Power : Les 48 Lois du Pouvoir’’ (loi 6). Dans ce chef- d’œuvre, Robert Greene  nous plonge  dans l’univers  de ces espèces de ton acabit, ‘les soukhous’. Pour exister, ils  inventent les histoires les plus grotesques pour s’attirer des grâces et largesses du nouveau locataire du Palais, ton ancien ennemi et nouvel ami. Toi, Me Diouf, tu te meus dans un monde qui n’existe que dans ta boule.  Monsieur, tes  réquisitoires sont ridicules. Et puis  Me Diouf, comment peux tu t’y méprendre si naïvement ?  Qui courbait l’échine devant le Président Wade pour quémander   une place sous le soleil ? Qui s’agenouillait devant le Tout Puissant leader de la Génération Con – quête  pour garder et même sauvegarder un strapontin qui te garantissait un ticket d’entrée dans les miteux milieux de la pègre et de la racaille ?  Me Diouf, je sais que tu ignores que les ficelles qui émanent de ta cervelle ne reflètent que ton vrai personnage de cirque. Tes diatribes sont rigolos et les Patriotes, en tant qu’intellos, t’invitent  sur le terrain des débats d’idées (si tu en as !) et non sur le chemin tortueux des accusations gratuites. Maître, il faut savoir raison garder  avant que tu ne te fasses démettre par tes propres armes.

Saliou Mbaye  Professeur d’anglais

au lycée de Mont Rolland

E.mail : s.mbaye4à@yahoo.fr

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom