Pourquoi le Congrès des francs maçons du “Rehfram” n’aura plus lieu à L’hôtel King Fahd ?

L’histoire  est-elle en train de se répéter? Les  francs-maçons  devront  chercher  un  autre  endroit  pour tenir leur congrès. C’est Pierre  Mbow, le Directeur  du  King  Fahd  Palace  qui  a fait  savoir  que  King  Fahd n’était  pas en  mesure  d’abriter  ce  sommet.

 Les  Francs – maçons, qui  avaient déjà  pris  toutes  les  dispositions  nécessaires  pour faire  de cette manifestation  de  Dakar un  franc  succès, sont  confrontés  au  même  contexte  de 1985. Ils  risquent  d’ailleurs  le  même sort qu’auparavant notamment  avec  les  mouvements  islamiques qui  leur  barrent  la route. Ce qui est  sûr, c’est que  la salle du  Palais des Congrès  du  King Fahd Hôtel  ne  sera  pas leur  lieu  de  convergence  si  on  en  croit  le  directeur  général.
Le Directeur de l’hôtel, Pierre Mbow a décidé d’annuler leur réservation.

Les francs-maçons ont failli avoir le Sénégal dans tous les sens du terme. Après leurs 24ème congrès au Cameroun et 25ème à Madagascar, ils ont tenu à organiser le 26ème dans cette « zone d’influence symbolique » qu’est le Sénégal.

Connaissant notre pays, sa religiosité, et son aversion pour les mouvements mal perçus par l’Islam, cette organisation puissante et structurée a usé d’un artifice pour pouvoir tenir ses assises à Dakar. Dans le but de tromper la vigilance de notre pays, c’est sous un faux nom, Fédération Coeurs Ouverts, que les organisateurs de l’événement ont réservé le King Fahd Palace pour les 2 et 3 février prochains.

Après avoir franchi cette première étape, ils ont mis en place toute la logistique de l’événement et acheminé les invitations. Tout roulait jusque-là comme sur des roulettes. Jusqu’à ce qu’une affiche montée au Cameroun dévoilât la vraie nature du congrès, avec, comme illustration, le Monument de la renaissance africaine qui trône sur les Mamelles de Dakar.

Averti, le directeur de l’hôtel King Fahd Palace, le très compétent Pierre Mbow, a pris le temps du recoupement. Avant d’opter pour l’annulation de la réservation qu’il a communiquée le 15 janvier, à 16h 30, à son contact. Celui-ci a pris acte de la décision de l’hôtel, mais a sollicité une notification écrite, selon la source. A quelle fin ? Les loges ont leurs raisons que la raison ordinaire ignore…


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom