Conséquences de la crise scolaire : l’hôtel de Ville de Gandiaye saccagé, des élèves arrêtés et un gendarme bléssé

Le bilan de la marche d'hier des élèves de Gandiaye, Thiomby et de Ngothie, a été très lourd. En effet, il fait état de trois blessés du côté des gendarmes de la commune de Gandiaye, du saccage des locaux de la mairie de Gandiaye et du blocage de la circulation pendant des heures avec des pneus brûlés sur la route nationale.

C’était e sauve-qui-peut à Gandiaye où les affrontements entre gendarmes et élèves ont fait un blessé du côté des forces de l’ordre. Les élèves du public et du privé se sont joints à la grève des enseignants pour réclamer le départ du ministre de l’Education nationale. Selon eux, Serigne Mbaye Thiame « n’est pas capable de régler le problème des enseignants depuis tant d’années ». Ils disent ne plus accepter que leur avenir soit hypotéqué.

Ces élèves ont commencé par barrer la Route nationale en allumant des pneus. Et c’est par la suite que les gendarmes de Gandiaye ont essayé de disperser la foule. Mais les manifestants ont résisté avec détermination jusqu’à saccager l’hôtel de ville

Les gendarmes dépassés ont fait appel à des renforts venus de Kaolack, ce qui a permis de mettre la main sur deux des élèves.  Mais très remontés, les élèves réclament la libération de leurs camarades sans quoi, ils menacent de mettre sens dessous dessus la localité

PARTAGER