Corée du Nord : Kim Jong-un bien est bien vivant selon des images diffusées par l’agence de presse gouvernementale

L’agence officielle nord-coréenne a publié samedi des photos de Kim Jong-un visitant une usine d’engrais près de Pyongyang. Il s’agit de la première apparition publique du dirigeant dont l’état de santé faisait l’objet de spéculations depuis plusieurs jours.

KCNA, lagence de presse officielle de Corée du Nord, a annoncé samedi 2 mai, photos à l’appui, que le dirigeant du pays, Kim Jong-un, avait assisté à l’inauguration d’une usine d’engrais à Sunchon, près de Pyongyang, en compagnie de dignitaires et de sa sœur et conseillère, Kim Yo-jong. Il s’agit de sa première apparition officielle depuis le 11 avril.

“Le dirigeant suprême Kim Jong-un coupe le ruban pour l’inauguration de l’usine d’engrais phosphatés de Sunchon”, indique une dépêche de KCNA. Il “a assisté à la cérémonie” et “tous les participants ont lancé des ‘hourrah !'” quand il est apparu, a-t-elle ajouté. Kim Jong-un a également visité l’usine et a été “informé sur le processus de production”, a encore indiqué KCNA.

Sur l’une des photos officielles, on peut voir le dirigeant nord-coréen, revêtu de son habituel costume noir, couper un ruban rouge, sa sœur et d’autres dirigeants nord-coréens apparaissant en retrait, sans qu’il soit possible d’authentifier cette apparition.

“Ce sont des photos délivrées par l’État nord-coréen, par l’agence officielle. Il n’est pas possible de les vérifier de façon indépendante. Il faut garder un peu de prudence, mais on peut donner une forte crédibilité à ces images parce qu’on n’a pas vu dans le passé le régime qui mettrait en scène la vie du leader”, souligne Sébastien Falletti, le correspondant de France 24 en Corée du Sud. “On peut penser que ces images tordent le cou en partie aux rumeurs qui tournaient depuis plusieurs jours.”

Spéculations

La santé du leader nord-coréen faisait l’objet de multiples spéculations depuis son absence le 15 avril aux cérémonies de commémoration de la naissance de son grand-père, Kim Il-sung, fondateur du régime nord-coréen.

Minimisant les rumeurs, le conseiller spécial à la sécurité nationale du président sud-coréen Moon Jae-in avait assuré le 26 avril que Kim Jong-un était “vivant et en bonne santé”.

Les préoccupations entourant la “disparition” de Kim Jong-un révèlent surtout l’impréparation de la communauté internationale à l’instabilité en Corée du Nord, a estimé Leif-Eric Easley, professeur d’études internationales à l’université Ehwa de Séoul.

“Washington, Séoul et Tokyo ont besoin de renforcer leur coordination sur des plans” en prévision de cette éventuelle disparition, a-t-il déclaré. “Si les photos de la réapparition de Kim sont authentiques, la leçon à en tirer est que le monde devra écouter davantage le gouvernement sud-coréen et moins les sources anonymes et les rumeurs” sur les réseaux sociaux, a-t-il encore ajouté.

L’état de santé du dirigeant nord-coréen est un secret d’État extrêmement bien gardé, dans un pays notoirement opaque vis-à-vis de l’étranger, et où la liberté de la presse n’existe pas.

En 2011, il avait fallu deux jours après la mort de Kim Jong-il pour que l’information sorte du cercle très fermé des dignitaires de Pyongyang. En 2014, son fils et successeur Kim Jong-un avait disparu de la circulation pendant près de six semaines, puis était réapparu avec une canne. Au terme de plusieurs jours, les services de renseignements sud-coréens avaient assuré qu’il avait été opéré pour lui retirer un kyste à la cheville.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom