Coronavirus au Etats-Unis : Trump suspend l’immigration pour “protéger l’emploi” des américains (Vidéo)

Le président américain a annoncé lundi soir qu’il allait signer un décret afin de suspendre l’immigration aux États-Unis dans le but de lutter contre la propagation du coronavirus, qui a fait plus de 42 000 morts dans le pays, et de “protéger les emplois”.

Alors que le président Trump pouvait se targuer d’un bilan plus qu’honorable, sur le plan économique, social et de l’emploi, la crise traversée actuellement par le monde semble avoir rebattu toutes les cartes. Aujourd’hui, la situation économique aux USA est tout simplement catastrophique, les chômeurs se déclarant par millions.

Le confinement à travers le pays ralenti l’économie nationale, pousse des entreprises à fermer leurs portes et force des millions d’Américains à pointer au chômage. À cela, s’ajoute la crise boursière, l’économie américaine ayant considérablement souffert du covid-19. Enfin, la crise pétrolière est venue confirmer la situation tragique. Hier soir, le baril de brut était vendu à -37 dollars. Dans les faits, stocker le pétrole revenait plus cher que le vendre. Une grande première dans l’histoire, la consommation de brut étant en chute libre à cause du confinement.

L’immigration, stoppée aux USA

Candidat à sa réélection, le président Trump a toutefois eu une idée afin d’enrayer la chute et la crise, à savoir, celle de stopper l’immigration. En effet, ce dernier annoncé le 20 avril dernier qu’il allait suspendre temporairement l’immigration aux États-Unis. Dans les faits, Donald Trump souhaite protéger les emplois américains en permettant à ces derniers d’être prioritaires une fois que la situation sera revenue à la normale.

Plus de 42.000 décès liés au covid-19

Pour rappel, pas moins de 22 millions de personnes se sont retrouvées au chômage à cause de la crise sanitaire ayant poussé les entreprises à fermer leurs portes. 774.000 personnes ont été contaminées par le coronavirus tandis que 42.000 autres ont perdu la vie dans des circonstances terribles. Une décision surprenante donc, que la Maison-Blanche a toutefois refusé de commenter. Les détracteurs du président eux, l’accusent de déplacer le débat et de chercher des solutions là où il n’y en a pas.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom