Coronavirus au Sénégal : Vers l’annulation des “Magal, “Gamou” et autres évènement religieux

Depuis cet après midi, le Sénégal fait parti des pays touchés par l’épidémie de coronavirus dans le monde. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de prendre des mesures préventives pour éviter que la maladie se répande. Parmi ces mesures, l’annulation de certains rassemblement et événements. 

C’est dans l’après midi que le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr a donné ses premières expressions publiques depuis l’annonce du premier cas confirmé du Covid-19 au Sénégal. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a expliqué comment le premier cas de Coronavirus a été suspecté. 

Le patient présentait, selon l’autorité, les symptômes de la grippe. Il a été testé pour le coronavirus. C’est le premier cas suspect sur le sol sénégalais et les résultats du test se sont révélés positifs. Le cas 1 du Coronavirus est arrivé, selon Diouf Sarr, le 26 février 2020 est un citoyen français.

Selon toujours le ministre «A ce jour, l’état du patient ne suscite aucune inquiétude majeure. Le dispositif est renforcé. Il est actuellement mis en quarantaine à l’hôpital Fann », a précisé le ministre de la Santé.

Plutôt dans la matinée, Macky Sall a lancé un appel à l’ensemble des Sénégalais d’accroitre la vigilance et l’alerte au sein de notre société.

“Aujourd’hui, le Sénégal est prêt à faire face à cette situation. Les moyens ne manqueront pas, nous mobiliserons tous les moyens qu’il faut. Il ne faut pas se faire de souci.”

Le président Macky Sall a aussi lancé un message aux Sénégalais de la Diaspora. Un message pour les inviter à réduire leurs déplacements. Il a relevé que le maître mot sera vigilance, alerte et efficacité. Un triptyque qui, selon lui, devra  être combiné avec efficacité et célérité. Selon le président Macky Sall, la réponse ne pourra pas être que médicale, mais elle est aussi sociale.

Il a aussi relevé la nécessité pour les Sénégalais, dans leur intégralité de s’y mettre pour que les déplacements inutiles et les rassemblements qui ne sont pas nécessaires soient réduits. 

Justement concernant ces événements qui regroupent des milliers de sénégalais, il y’a ceux religieux comme le Magal de Prokhane, le Ziar général de Tivaouane, l’appel du Makhdi …

Interrogé sur la TFM, Cheikh Abdou Lhad Gaïndé Fatma, de dire que la religion st en phase avec la médecine et les politiques publiques qui vont dans le sens du bien être des populations. Cependant, le Khalife Général des Mourides est seul habilité à prendre une décision allant dans le sens de l’annulation du Magal de Porokhane fixé ce 05 mars. 

Mais, même si ces évènements devraient avoir lieu, ce qui est sûr et certain, est qu’un dispositif de lutte et de prévention contre la maladie à coronavirus sera mis en place. Et les leçons apprises de l’épidémie d’Ebola seront d’un grand apport pour faciliter le déroulement d’interventions rapides. 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom