Coronavirus en France : Limogeage de Christophe Lannelongue, directeur de l’Agence régionale de santé du Grand Est

En pleine épidémie de coronavirus, Christophe Lannelongue a assuré que le plan de suppression de 174 lits et de 598 postes au CHRU de Nancy allait poursuivre sa “trajectoire”.

Christophe Lannelongue, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) du Grand-Est, vient d’être démis de ses fonctions, lors du Conseil des ministres de ce mercredi matin, pour avoir évoqué le week-end dernier le maintien du plan de restructuration du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy. Propos qui lui avaient été reprochés dès le lendemain par le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a affirmé, peu après dans un tweet, que «l’heure viendra de tirer les enseignements de cette crise sans précédent et de refonder notre hôpital. Tous les plans de réorganisation sont évidemment suspendus à la grande consultation qui suivra».

Inspecteur général des affaires sociales, ex-conseiller de l’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine, Christophe Lannelongue répond à nos questions. Et évoque «un licenciement politique»

 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom