Coronavirus en France : Voici l’attestation à télécharger pour pouvoir sortir de chez toi et ce qui est permis avec ce document

Coronavirus – A partir d’aujourd’hui (Mardi 17 mars à midi), les personnes qui circuleront en France devront être “en mesure de justifier leur déplacement”, a indiqué ce hier soir le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Pour ce faire, il vous faudra une “attestation”, qui ne fonctionnera toutefois que sous certaines conditions.

Après l’Italie et l’Espagne, la France va se confiner pour les deux prochaines semaines, comme l’ont annoncé ce lundi soir le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

À partir de ce mardi midi, les Français ne pourront quitter leur domicile que pour certaines raisons dites “essentielles” : déplacements entre domicile et lieu de travail (quand le télétravail n’est pas obligatoire), achats de première nécessité (alimentaires, sanitaires), déplacements pour motif de santé ou encore pour exercer une activité physique… de manière individuelle.

Télécharger et imprimer une attestation

Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur est intervenu hier soir tard en affirmant que « toutes les personnes qui circuleront devront être en mesure de justifier leur déplacement. Chaque personne, pour chaque déplacement, devra se munir d’un document attestant sur l’honneur le motif de son déplacement ».

Cette attestation est disponible depuis quelques heures sur le site officiel du gouvernement (lien : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire). Malheureusement, ce dernier enregistre actuellement de graves difficultés techniques – probablement en raison d’une forte affluence des français pour télécharger cette attestation. Si vous ne pouvez pas accéder au site officiel pour télécharger cette attestation de sortie, vous pouvez retrouver une copie du document que nous avons hébergé sur Google Drive ici

>>> Télécharger directement sur le site (37 Ko)

Sans attestation, l’amende peut aller jusqu’à 135 €

Pour pouvoir quitter votre domicile pour un de ces motifs-là, vous devez imprimer une attestation (faite “sur l’honneur”), éditée par le ministère de l’Intérieur, sur laquelle il faudra préciser votre identité, votre lieu de résidence ainsi que le motif de votre déplacement. Toute personne qui quittera son domicile sans cette attestation risque de se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à 135 €.

Ce qui est autorisé, ce qui est interdit

Les transports interurbains vont être réduits. Le gouvernement fait appel “à la civilité de nos compatriotes” pour réduire les déplacements “qui ne sont pas utiles et qui pourraient propager le coronavirus”, a insiste lundi soir la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

Le télétravail est le principe général. Mais des formulaires téléchargeables permettront aux employeurs d’expliquer que des salariés sont “indispensables” et doivent utiliser les transports en commun pour aller travailler.

Pour les personnels soignants, “la carte professionnels suffira” . Des taxis et chambres d’hôtel pourront être réquisitionnées pour leur permettre de travailler “dans de bonnes conditions”.

Regrouper ses courses

L’objectif du gouvernement est que “chacun soit bien conscient que lorsqu’on se déplace à l’extérieur de son domicile, il faut avoir une raison impérative pour le faire”.

Pour aller faire des courses, chez le médecin ou à la pharmacie, il faudra “systématiquement écrire, par une attestation sur l’honneur, ou via un formulaire qui sera téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur” les raisons qui permettent d’expliquer “pourquoi on est dehors”.

Même chose pour  aller chez un parent âgé qui a besoin d’aide.

Et on “regroupe les choses”: “On essaie de ne pas sortir une fois pour aller chez le boucher, une fois pour aller chez le maraicher, une fois pour aller au supermarché.”

Jogging autorisé, mais pas de jeux collectifs

“Il est possible de sortir” pour ” prendre l’air” et faire de l’activité physique, “mais à condition que ça ne donne pas lieu à des regroupements avec d’autres personnes”, a indiqué Mme Ndiaye.

“Surtout pas aller vers des gens, se regrouper, rencontrer des amis au coin de la rue”. Les enfant ne doivent pas jouer “au ballon avec leurs petits copains d’à côté”.

Garde alternée respectée

“Il faut que les cellules familiales puissent rester constituées”, selon la porte-parole. Les enfants de couples séparés en garde alternée pourront passer d’un parent à l’autre suivant les règles de cette garde alternée.

Cérémonies funéraires en petit comité

“Nous aurons à préciser ce qu’il en est pour les cérémonies funéraires”, a indiqué lundi soir Sibeth Ndiaye. “A ce stade”, elles ne sont pas interdites, “mais il  faut que tout le monde soit raisonnable et le fasse dans une configuration qui soit la plus restreinte possible”.

Les contrôles aux frontières renforcés

En ce qui concerne les frontières extérieures de l’Union européenne, ne seront désormais admis dans l’espace commun que les ressortissants d’un pays de l’Union européenne ou de l’espace Schengen, ainsi que les Britanniques. Seront aussi acceptés les personnes de pays tiers disposant d’un permis de séjour européen et des exceptions sont prévues pour d’autres catégories, comme les personnels de santé d’un pays non-européen.

Pour ce qui concerne les frontières intérieures de l’UE, des contrôles ont déjà été mis en place, avec l’Allemagne par exemple. Les travailleurs transfrontaliers pourront continuer d’aller et venir, s’ils disposent de justificatifs de domicile et d’emploi.

“Il ne s’agit pas pour nous de procéder à une fermeture totale des frontières. Il s’agit de limiter les échanges au strict nécessaire. C’est cohérent avec les mesures de confinement que nous prenons”, a insisté Christophe Castaner.

La circulation des marchandises restera pour sa part possible, qu’elle soit entrante ou sortante, avec des pays frontaliers ou extérieurs à l’UE.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom