Coronavirus : Pr Daouda Ndiaye ne veut pas de mesures radicales au Sénégal

L’épidémie de Coronavirus qui fait des ravages en Chine était au centre de l’entretien accordé par le Professeur Daouda Ndiaye à i-Radio ce dimanche. D’après lui, la « panique internationale » suscitée par la propagation du Coronavirus ne doit pas pousser pour autant les autorités sénégalaises à prendre des mesures radicales comme la fermeture des frontières.

Interpellé sur les risques de propagation du virus, par le journaliste Mamadou Ibra Kane, le chef du département de Parasitologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), se veut affirmatif. « Oui ! Il y a des risques réels de cette infection. La menace est réelle à tous les niveaux. C’est la raison pour laquelle un pays comme l’Australie à fermer ses frontières aux étrangers particulièrement aux Chinois. Le Vietnam a annulé tous ses vols en provenance ou en direction de la Chine. Et pas mal de pays sont en train de se préparer. Cela veut dire, qu’aujourd’hui, même le monde diplomatique est en train de recevoir un coup par rapport à ce Coronavirus. En réalité, nous sommes tous concernés et inquiets », a fait savoir le Conseiller spécial à l’Université de Harvard.

D’après le Conseiller spécial de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « fermer ses frontières, serait aller très loin », dit-il sur le plateau de Jury Du Dimanche dont il a été l’invité ce dimanche.

Le Professeur Daouda Ndiaye rappelle que le Sénégal est en train de mettre en place ses stratégies de lutte contre le virus. Et cela depuis le cas d’Ebola. « C’est d’abord le renforcement des systèmes de surveillance épidémiologique, le renforcement des services d’urgence au niveau des structures sanitaires, mais également la préparation du corps médical. Nous avons tous (les responsables sanitaires) été interpellés par les notes techniques du ministère de la Santé. Le Sénégal, quoique l’on puisse dire, dispose d’experts. Un personnel de santé aguerri en matière de prise en charge des cas de maladie comme celle là », rassure-t-il. Avant d’ajouter que le contrôle au niveau des frontières est aussi assuré par les services sanitaires.

D’après l’invité d’i-Radio de ce 02 février 2020, les premiers signes de Coronavirus sont la fièvre. Mais, « un patient peut se présenter avec d’autres symptômes qui ne sont pas visibles à l’instant notamment la toux. »

Pour rappel, l’OMS a déclaré l’urgence internationale cette semaine suite à la propagation du Coronavirus.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom