CORRUPTION : La justice américaine « aux trousses » d’Airbus

Selon les informations du « Monde », l’entreprise pourrait payer une amende de plusieurs milliards de dollars ou, catastrophe ultime, être condamnée au pénal.

C’est une terrible secousse pour Airbus, déjà fragilisé par plusieurs enquêtes anticorruption. Selon les informations du Monde, l’entreprise est sous le coup d’une nouvelle procédure judiciaire lancée, cette fois, par le parquet américain, le redouté Department of Justice (DoJ), bras armé des Etats-Unis dans la poursuite, sur leur territoire et à l’étranger, des entreprises soupçonnées de pratiques inappropriées.

Les françaises Total, Technip, Alcatel, Société générale et Alstom figurent à son tableau de chasse, condamnées à des amendes qui ont atteint des centaines de millions d’euros.

Fidèle à ses méthodes, le DoJ a attendu plusieurs mois avant de prévenir le groupe aéronautique européen des investigations engagées officiellement fin 2017, comme nous l’avons découvert. L’annonce ne lui a été faite qu’à la fin de cet été. Les autorités américaines ont-elles voulu gagner du temps pour rassembler des pièces à charge ?

A 11h55, Le titre perd 6,25% à 81,75 euros à la Bourse de Paris en fin de matinée, accusant la plus forte baisse de l’indice CAC 40 (-1,53%).

Selon Le Monde, l’avionneur, qui est déjà sous le coup de plusieurs enquêtes anticorruption à Londres et à Paris notamment, est désormais également dans le viseur du département de la Justice américain, qui aurait officiellement engagé des investigations fin 2017.

Le groupe fait l’objet d’enquêtes à la fois pour utilisation d’intermédiaires dans des ventes d’avions civils et pour fraude dans un contrat d’avions de combat Eurofighter.

Le Serious Fraud Office (SFO), chargé de la lutte contre les délits et crimes économiques en Grande-Bretagne, a ouvert à l’été 2016 une enquête au Royaume-Uni sur des soupçons d’irrégularités concernant le recours à des consultants pour la vente à l’export d’avions civils Airbus.

En mars 2017, le groupe avait dit avoir été informé de l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet national financier français en lien avec l’enquête du SFO.

Interrogé par Le Monde, Airbus a refusé de commenter ces informations.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom