Côte d’Ivoire : Orange perd plus de 2 milliards FCFA dans un incendie criminel

Au dire de son premier responsable, Orange Côte d’Ivoire a subi une perte de 2 milliards de FCFA. Le rétablissement total de la situation est prévu le 20 mai 2018, a-t-il rassuré. Pour l'heure, le rétablissement est à 85%.

L’incendie survenu le 30 avril 2018, dans le principal centre technique d’Orange Côte d’Ivoire non loin de la place de la République à Abidjan-Plateau, qui a entraîné de grosses perturbations sur toute l’étendue du territoire et surtout dans les transactions financières, n’est pas d’origine accidentelle.

Selon M. Bamba, l’incendie est d’origine «criminelle » et non «un départ de feu accidentel » de son site qui héberge « des installations stratégiques depuis plusieurs décennies, au Plateau (quartier administratif et centre des affaires) et qui abritent des milliers de connections reliant notre pays au continent africain et au reste du monde ».

« Des fils ont été sectionnés et nous avons retrouvé, sur les lieux du sinistre, une échelle qui a probablement servi à monter », a expliqué le directeur général.

Par conséquent, « Orange Côte d’Ivoire qui a subi une perte de 2 milliards FCFA en équipements, a porté plainte devant le Procureur de la République et l’enquête confiée à la Direction de l’informatique et des traces technologiques de la police suit son cours » a précisé Mamadou Bamba dans une conférence de presse.

Pour sa part, Didier Kla, Directeur digital et technologies à Orange Côte d’Ivoire, a expliqué que depuis le 2 mai, « le rétablissement des services Fixe, mobile, Internet affecté suite à cet incendie, s’effectue de façon progressive dans les communes les plus impactées que sont le Plateau, Adjamé et Cocody centre ».

Le rétablissement total de la situation prévu le 20 mai 2018/une perte de 2 milliards de FCFA en terme d’équipement

C’est ce qui ressort des « premiers résultats de l’enquête menée par les experts avec constats d’huissiers », a indiqué, ce lundi 14 mai 2018, Mamadou Bamba, directeur général (Dg) d’Orange Côte d’Ivoire, à Abidjan-Plateau au cours d’une conférence de presse. Au dire de son premier responsable, Orange Côte d’Ivoire a subi une perte de 2 milliards FCFA en terme d’équipement. Le rétablissement total de la situation est prévu le 20 mai 2018, a-t-il rassuré. Pour l’heure, le rétablissement de la situation est à 85%.

Selon M. Bamba, l’enquête montre qu’il ne s’agit pas d’un départ de feu et de préciser que cet acte criminel a eu pour conséquence une surcharge électrique anormale des autres câbles  provoquant l’incendie.  Suite à cette attaque des installations techniques, d’Orange Côte d’Ivoire, son directeur général, a soutenu avoir porté plainte devant le procureur de la République. Et d’ajouter que l’enquête a été confiée à la police nationale, notamment à la direction de l’informatique et des traces technologiques.

Poursuivant le directeur général d’Orange Côte d’Ivoire a déploré que cette catastrophe a entrainé des dysfonctionnements importants allant de lenteurs fonctionnelles  à l’indisponibilité  totale des services.  Il s’agit, a-t-il énuméré, des appels fixes dans les communes du Plateau, à Adjamé et à Cocody,  des appels internationaux, le roaming l’Internet fixe au Plateau (Adsl et fibre), l’Internet mobile à Adjamé et au Plateau, les applications Orange et moi, Orange Money, les services oranges Tv via box Adsl et fibre.

1999, 2002, 2011 et 2018, Orange dénonce un acharnement continuel

Considérant cette situation comme un continuel acharnement, il a affirmé que sa structure est souvent victime d’actes de sabotage et de vol.  Et de rappeler  l’incendie du siège  et les pillages des agences  de la société en 1999, la destruction de son réseau dans les zones Centre ouest nord en 2002, le pillage de plusieurs agences en 2004 et la destruction de 60% du réseau, l’incendie des centres techniques de Yopougon et d’Abobo en 2011. L’incendie criminel du site de la République, a-t-il expliqué, oblige au renforcement drastique  des dispositifs de sécurité, à travers le contrôle biométrique des visiteurs, le renforcement des équipes de sécurité et de la vidéo surveillance.

Pour surmonter cette catastrophe, Orange Côte d’Ivoire a mobilisé 300 ingénieurs et techniciens qui travaillent jours et nuits, depuis 10 jours, a-t-il précisé, pour la reconnexion de plus de de 400.000 soudures nécessaires au rétablissement des liaisons.

PARTAGER