Coup de tonnerre ! Le prix Nobel de Médecine Luc Montagnier affirme que “Le COVID-19 a été fabriqué par les chinois avec des brins de VIH Sida”

Récompensé en 2008 d’un prix Nobel de médecine pour sa découverte du virus du sida, le virologue français Luc Montagnier émet une hypothèse controversée sur l’origine du Covid-19.

Dans un entretien au site Pourquoi docteur ?, le 16 avril, le professeur explique qu’il ne croit pas que le Covid-19 provienne d’une contamination dans un marché aux animaux sauvages de Wuhan. «C’est une belle légende, ce n’est pas possible. Le virus sort d’un laboratoire de Wuhan» affirme-t-il.

Une étude critiquée par la communauté scientifique

Une étude de chercheurs indiens avait en effet été publiée le 30 janvier dernier sur le site biorxiv.org, dont seul un résumé reste aujourd’hui. Ceux-ci affirmaient que la similitude entre les résidus d’acides aminés du VIH et ceux du nouveau coronavirus était «peu susceptible d’être fortuite».

Une conclusion critiquée par la communauté scientifique, notamment par le biologiste informaticien Trevor Bedford. «Des milliers de mutations sont réparties dans le génome. Si vous concevez quelque chose, vous ne feriez pas ça. Il n’y a aucune preuve de génie génétique, cela ressemble à une évolution normale», a-t-il déclaré auprès de l’Association américaine pour l’avancement des sciences.

Une fake news de la part d’un chercheur polémique ?

Le professeur Luc Montagnier n’en est pas à sa première sortie controversée. En 2017, pas moins de 100 académiciens des sciences avaient partagé leur indignation envers ce chercheur pour ses propos anti-vaccin. Ils ont par ailleurs demandé des sanctions de la part de l’Ordre des médecins.

«Nous, académiciens des sciences et/ou académiciens de médecine, ne pouvons accepter d’un de nos confrères qu’il utilise son prix Nobel pour diffuser, hors du champ de ses compétences, des messages dangereux pour la santé, au mépris de l’éthique qui doit présider à la science et à la médecine», avaient-ils écrit.

En 2009, ses théories sur la transmission du VIH étaient déjà largement critiquées par ses pairs. Il affirmait notamment qu’un bon système immunitaire était capable de «se débarrasser du virus en quelques semaines».


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom