COVID-19 : Macky Sall taxe la presse sénégalaise d’être trop alarmiste sur la manière de communiquer sur la pandémie

Après avoir donné de fermes instructions en Conseil des ministres pour faire respecter les mesures barrières, le chef de l’État, Macky Sall a jugé le traitement de l’information liée à la Covid-19 alarmiste. Il a donné sa position hier lors du Conseil présidentiel tenu sur la gestion de la riposte contre le coronavirus.

A l’en croire, les médias seraient en train “de noircir le tableau” de la Covid-19 au Sénégal. Aussi, a-t-il lancé dans des propos repris par Enquête : “Il ne sert à rien d’alarmer les populations et de noircir le tableau”. Surtout que : “La situation du Sénégal n’est guère inconfortable, comparée à tout ce qui se fait à travers le monde.” Selon lui, rien ne justifie tout ce tollé constaté…

Dans un autre registre au cours de la réunion, il a exhorté Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé, a accéléré le processus de décentralisation des tests Covid-19. Et à “renforcer en permanence l’équipement et l’encadrement des structures de santé et centres de traitement installés dans les différentes régions.

Le chef de l’État a, par ailleurs, demandé au ministre des Finances et du Budget de diligenter la mise à disposition de l’enveloppe financière destinée à la modernisation du service des maladies infectieuses et tropicales de Fann.

Rappeler qu’Aly Ngouille Ndiaye, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, va tenir une conférence de presse pour évoquer les nouvelles mesures prises par son département dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.


1 COMMENTAIRE

  1. Je trouve que les journalistes sénégalais ne vont pas au fond des choses en ce qui concerne la pandémie au Sénégal. Résultat : ils se contentent d’analyser uniquement un nombre limité de chiffres : nombre de nouveaux cas, nombre de décès , nombre d’hospitalisation. Or, si ils s’intéressaient à d’autres statistiques et courbes et graphes, ils éclaireront davantage sur la situation critique du Senegal.
    Pourquoi le ministère de la santé ne communique pas sur le Ro qui selon un expert se situe autour de 4 au Sénégal. De quoi s’agit il? Tous les pays cherchent à éviter que le R zéro (R0), ou taux de reproduction parte à la hausse. Mais en quoi est-il un élément ?
    Le R0, ou taux reproduction de base d’un virus, permet de dire combien de personnes en moyenne sont infectées par une personne contaminée par ce virus. S’il est supérieur à 1, un malade va contaminer plus d’une personne et l’épidémie va progresser. S’il est inférieur à 1, les malades contaminent moins de personnes et l’épidémie régresse, voire disparaît.
    Tout ça pour dire que Macky doit communiquer quotidiennement ce ratio s’il veut mettre fin au débat.
    Autre chiffre qui montre qu’on va droit au mur : le nombre de tests effectués par jour ne dépasse pas 1000 et le nombre de nouveaux cas n’arrête pas d’augmenter. Le jour où l’on commencera à réaliser 20 000 tests par jour, soit 10 fois plus de tests, on recensera quotidiennement plus de 2000 cas par jour dans le pays.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom