Crash de l’avion privée d’Emiliano Sala : Son père ne «peut pas le croire»… les réactions de la journée

L’avion privé dans lequel avait pris place le nouvel attaquant de Cardiff Emiliano Sala (ex Nantes) a perdu le contact avec le contrôle aérien lundi soir à 21h23 (heure française). Les opérations de secours déclenchées dans la nuit dans la zone d’Aurigny, située dans les îles anglo-normandes, ont repris mardi matin.

Emiliano Sala venait de dire au revoir à ses coéquipiers nantais. Et c’est l’un de ceux-là, son meilleur ami dans le vestiaire, Nicolas Pallois, qui l’a accompagné lundi soir à l’aéroport, où l’Argentin (28 ans) s’est embarqué dans un avion privé, un Piper Malibu (PA 46 Malibu), direction Cardiff, son nouveau club.

Depuis plusieurs heures, les proches du joueur sont plongés dans une insoutenable attente. Sala était passé au contrôle de la police aux frontières (PAF) à Nantes à 19h40 avec un ressortissant anglais, le pilote, avant d’embarquer à 20h15. Attendu au pays de Galles peu avant 22 heures, l’avion n’est pas arrivé. Les garde-côtes de Guernesey ont été alertés à 21h23 qu’un avion léger avait disparu des radars à environ 15 kilomètres au nord-ouest de l’île d’Aurigny, à proximité du phare de Casquets. Aurigny est une île qui se situe à 15 kilomètres de la Hague et de la côte normande.

«Je ne peux pas le croire», réagit le père du joueur

«C’est désespérant, je ne peux pas le croire», a réagi mardi le père du footballeur argentin. «Il avait beaucoup d’espoir, vous savez ce que c’est que de jouer en Premier League. Il n’aurait jamais cru qu’il atteindrait ce niveau, c’était un truc de fou», a déclaré Horacio Sala à la radio locale Latina, depuis Rosario, à 310 km au nord de Buenos Aires. «Je n’ai pas de mot, mon fils, c’est tout pour moi (…) Espérons que tout finisse bien», a-t-il ajouté sur la chaîne C5N.

Horacio Sala a affirmé ne pas avoir de nouvelles concernant la disparition de l’avion. «Je l’ai appris par les médias. Je lui avais parlé dimanche», a ajouté ce chauffeur-routier, père de trois enfants. Mercedes Sala, la mère du footballeur, lui avait parlé peu de temps avant le départ de l’avion. «Il était très heureux, au meilleur moment de sa carrière», a-t-elle déclaré sur la même chaîne. «L’avion qui le transportait appartenait au président (du club) de Cardiff», a-t-elle ajouté.

Les «prières» de Thierry Henry

L’entraîneur de l’AS Monaco a également réagi et veut encore croire à une «bonne nouvelle».

Les «prières» de Thierry Henry

L’entraîneur de l’AS Monaco a également réagi et veut encore croire à une «bonne nouvelle».

Un nouvel hommage, celui d’Houssam Aouar.

Très belle vidéo, drôle d’émotion place Royale.

Des tulipes jaunes sont posées au sol en l’hommage d’Emiliano Sala.

Plusieurs vidéos nous proviennent de nos journalistes sur place à Nantes, Place Royale.

Le drapeau argentin est déployé, place Royale.

Claudio Ranieri réagit à la disparition de son ancien joueur.

« J’ai été dévasté en apprenant la nouvelle. Emiliano est une personne merveilleuse. C’est un combattant. Le monde du football est uni en souhaitant des nouvelles positives. Je prie pour Emiliano et sa famille. »

Même pour ceux qui n’ont pas pu se rendre sur place, le coeur y est. C’est une ville entière qui se recueille.

Les supporters sur place ayant bravé le froid chantent à la gloire de leur ex-buteur.

Selon les personnes présentes sur place, on peut observer une longue file d’attente devant le fleuriste de la place du commerce, à quelques pas de la place Royale.

Premières tulipes déposées Place Royale, à Nantes. L’émotion est palpable.

Les Nantais commencent à affluer vers la Place Royale en hommage à Emiliano Sala.

18h15: Nantes-ASSE reprogrammé mercredi 31 janvier, en raison du report du match contre l’Entente SSG (Coupe de France) à dimanche après-midi.

Mbappé « prie » pour Sala.

La nuit tombe et les autorités arrêtent les recherches pour aujourd’hui. Elles reprendront demain au lever du soleil. La police de Guernesey précise qu’il n’y aura pas non plus de mise à jour d’ici là.

 Mise à jour de la police de Guernesey, et malheureusement aucune bonne nouvelle.

On y apprend que pendant les 15 heures de recherche, les appareils de secours, maritimes et aériens, ont croisé sur leur route plusieurs objets flottants. « Nous n’avons pas pu confirmer si l’un d’eux provient de l’avion disparu », écrit la police sur ses réseaux. « Nous n’avons aucun signe de ceux qui sont à bord. S’ils sont effectivement dans l’eau, les chances de survie sont très minces. »

We have found no signs of those on board. If they did land on the water, the chances of survival are at this stage, unfortunately, slim.

Two planes and a lifeboat are still searching.

A decision about an overnight search will be taken shortly

— Guernsey Police (@GuernseyPolice) January 22, 2019

Le FC Nantes remplace son emblème par un avatar d’Emiliano Sala sur ses réseaux.

Comme nous le disions ce matin, un rassemblement de supporters canaris va avoir lieu, Place Royale, dans 45 minutes (18h30), en soutien à Emiliano Sala.

Le témoignage de Yacine Bammou dans l‘Equipe. Un des meilleurs amis de Sala dans le circuit. Le bonhomme est touché, même s’il préfère garder espoir pour le moment.

«Je n’arrive pas à y croire. Je pense que l’avion a dû se poser quelque part, j’imagine des choses. Je l’ai appelé ce matin sur WhatsApp. Ça a sonné quand même parce que c’est une application, mais il n’y a pas eu de réponse. Je l’avais eu il y a 48h pour le féliciter. Il était très heureux. Il m’a raconté comment ça s’était fait. Il était impatient d’y aller et de porter son nouveau maillot. Il m’a dit que ce n’était pas facile de quitter Nantes parce qu’il avait passé de superbes années là-bas. Il m’a raconté tout ça, positivement, avec le sourire. Aujourd’hui, il est disparu. Pour moi, c’est inimaginable. Ce qu’il a fait pour le club, pour lui, pour nous tous ensemble… C’est une personne que je n’oublierai jamais»

L’INA qui publie sans doute ce qui est le premier reportage réalisé sur Sala à son arrivée en France, du temps où il perçait en prêt chez les Chamois Niortais.

La zone parcourue par les équipes de secours depuis ce matin. Et toujours rien. C’est désespérant.

Un papier de notre correspondant bordelais depuis le Haillan. Si Sala a enchaîné les prêts dans sa période bordelais, il a laissé de très bons souvenirs à tous ceux qui l’ont côtoyé. «Un gars gentil qui avait pas le melon comme d’autres»

Mauvaise nouvelle. Les recherches ne donnent toujours rien au large de Guernesey. 3000 km2 passés au peigne fin depuis ce matin et aucune trace du Piper Malibu. Désormais deux avions et un bateau réquisitionnés.

Sergio Conceiçao, entraîneur de Sala à Nantes en 2016-2017, a une jolie pensée pour l’Argentin sur tiwtter

Le FC Nantes toujours dans l’espoir
de retrouver Emiliano Sala saint et sauf. Communiqué publié à l’instant.

« Je pense à ses amis, sa famille. Je suis toujours dans l’espoir, c’est un battant. Ce n’est pas fini, il est peut-être quelque part. Dans l’attente de nouvelles que nous espérons positives, nous sommes très touchés par tous les soutiens reçus depuis ce matin » précise Waldemar Kita.

Ken Choo, le président de Cardiff, les larmes aux yeux quand il parle de la signature de Sala et son séjour à Cardiff vendredi dernier

«C’est une personne formidable. Il était si heureux de nous rejoindre. ll suffit de voir son regard quand on l’a rencontré et qu’on lui a fait faire le tour des stades pour comprendre qu’il avait hâte de commencer avec nous».

Une vidéo d’un des avions de secours sur zone qui vient de refaire le plein et qui redécolle pour poursuivre les recherches. Les conditions météorologiques ont l’air de se compliquer.

Déclaration officielle du club de Cardiff in extenso. Le club gallois a aussi annulé son entraînement.

«Nous avons été très choqués quand nous avons appris la disparition de l’appareil d’Emiliano Sala. On attendait sont arrivée lundi soir et il devait participer aujourd’hui à son premier entraînement avec l’équipe. La première chose que nous avons prise ce matin a été d’annuler l’entraînement. Toutes les pensées du club vont vers Emiliano et le pilote de l’avion. Nous remercions nos supporters et toute la famille du football pour leur soutien en ces temps difficiles. Nous continuons de prier pour avoir des informations positives»

Quelques mots du coach nantais Vahid Halilodzic à La Voix du Nord. Le Bosnien, qui a tout fait pour empêcher le départ de Sala, semble très affecté, comme l’ensemble de ses joueurs.

« La période était déjà très délicate, mais là, c’est très difficile. On est dans l’attente mais on ne se fait pas beaucoup d’illusions. On s’attend au pire».

Emiliano Sala avait émis des craintes sur la sécurité de l’avion après l’avoir déjà pris à l’aller.
C’est dans ce papier de notre correspondant sur l’ambiance à la Jonelière depuis ce matin. Tout un club en état de choc, des dirigeants aux joueurs, en passant par les supporters.

Anthony Gonçalves,le joueur strasbourgeois, à l’instant en conf’. Beaucoup de gens s’accorchent encore au maigre espoir de retrouver Sala vivant. Rappelons que les recherches continuent dans les îles anglo-normandes.

Beaucoup beaucoup d’anciens équipiers de l’Argentin qui postent un message de prière pour Sala. Que ça va être dur de jouer au foot pour eux dans les jours qui viennent.

Dernier update de la police de Guernesey qui coordonne les recherches, puisque l’avion a disparu en territoire britannique. Les conditions de visibilité sont en train de se détériorer mais la mer et calme et les recherches continuent. Une décision sera prise en fin de journée pour savoir si les recherches vont continuer la nuit prochaine.

On attend une déclaration officielle du club de Cardiff, qui devrait intervenir sous peu. En attendant,
le Dailymail a contacté Keith Morgan, le représentant du principal club de supporters de Cardiff.

«On connaît très peu de choses de lui, mais les fans étaient impatients de le voir jouer dans notre équipe. Même s’il n’a jamais joué avec nous, le club lui rendra hommage au prochain match. Plusieurs associations de supporters m’ont déjà contacté pour savoir comment elles pouvaient nous aider. La grande famille du football sait se réunir dans ces moments-là».

Selon France Bleu, le vestiaire caennais est sous le choc.

En citant notamment Yacine Bammou, ancien joueur nantais. « On se donnait des nouvelles régulièrement, on s’était eu en Facetime il y a deux jours. Je ne sais pas comment je vais vivre ça si c’est officiel. » Emiliano Sala a joué à Caen en 2015.

Selon Mercedes Sala, la mère d’Emiliano, l’avion était celui du président du Cardiff

Mercedes, mère de Sala, a expliqué à la télévision argentine (Canal 5) que « l’avion appartient au président de Cardiff City. On nous a informé du fait que l’avion a disparu et qu’ils le recherchaient. ».

Les supporters de Nantes se donnent rendez-vous à 18h30 ce soir Place Royale pour déposer des tulipes jaunes en soutien à Emiliano Sala.

Marc Mohamed, le directeur sportif de l’Entente Sannois Saint-Gratien,
s’est exprimé chez nos collègues de Ouest France. Il confirme le report du match à dimanche 16h30. Et fait preuve d’une compassion sincère.

«J’aurais préféré jouer mercredi pour l’unique raison que ça aurait signifié qu’Emiliano Sala n’aurait pas eu d’accident. On va travailler pour la sécurité pour le match de dimanche. 5 500 billets avaient été vendus pour mercredi, ils seront valables pour dimanche. Il reste 400 places à vendre. On se doute qu’elles vont partir. On pense aussi qu’il y a encore plus de médias que prévu, on va s’organiser. On est en relation permanente avec Nantes depuis le tirage au sort. On a de très bonnes relations et on a encore eu leur responsable sécurité ce matin (hier). Le côté logistique est anecdotique en comparaison au drame survenu. »

L’émotion de Patrice Garande qui a coaché le garçon pendant 6 mois en Normandie

Dernière acutalisation de la police de Guernesey. Jusqu’à présent, plus de 1600 kilomètres carrés ont été fouillés par un total de cinq avions et deux canots de sauvetage. Sans résultats pour le moment.

 Beau boulot de So Foot
qui a réussi à joindre le chef des opérations de recherche de Channel Airline Airsearch que je citais précédemment. Une bonne nouvelle, il fait très beau ce mardi sur la manche et la surface de la mer est lisse. Pour le reste, John Fitzgerald est très pessimiste.

«L’avion dans lequel ils avaient embarqué, un Piper PA-46 Malibu, est un très bon avion, mais il a dû arriver quelque chose de catastrophique, il n’y a aucune raison pour que cet avion ait rencontré un problème. S’ils ont survécu et qu’ils sont dans l’eau, alors je vous dirais aucune. Je suis allé nager l’autre jour et j’ai tenu trois minutes. Il fait excessivement froid dans ces eaux, une personne immergée ne survivrait probablement pas plus d’une heure à moins d’avoir des protections. Si l’avion s’est brisé en vol et qu’ils ne sont plus dans l’avion, alors on va peut-être les retrouver, mais je ne sais simplement pas quand. Cela pourrait être aujourd’hui ou dans deux, trois semaines. Parfois, portés par les courants, on retrouve les corps sur les plages de Brighton (à environ 75km au sud de Londres, N.D.L.R.). Je ne pense pas qu’il y ait la moindre chance qu’ils soient encore vivants à l’heure actuelle».

La dernière interview de Sala accordée à la chaîne du club de Cardiff, quelques minutes après sa signature. C’était samedi

Dans la presse de Jersey,
le témoignage du chef de poste qui coordonne les recherches

«Nous avons été prévenus par les garde-côtes de Guernesey vers 20h30 hier soir, quand l’avion a disparu des radars. On était surplace à 21h et on a fouillé jusqu’à minuit le temps temps de refaire le plein de l’appareil de secours. On voyait à 25/30 km de distance donc la visibilité était assez bonne. C’était plus compliqué pour les secours en mer. A 2 deux heures du matin la pluie nous a obligé à arrêter. On est repartis à 8h. Je suis sûr qu’on finira par retrouver la trace de l’avion. Il a perdu le contact à 600 mètres d’altitude donc il a pu voler une dizaine de kilomètres avant de toucher la mer. Ce qu’on ne sait pas, c’est si c’était une descente contrôlée ou s’il a piqué dans l’eau. Si la trajectoire n’était pas contrôlée on retrouvera une trace d’huile ou des morceaux de débris. Si c’était une descente en contrôle, on peut s’attendre à trouver un radeau de sauvetage».

Notre journaliste à Nantes, le premier à apprendre la nouvelle ce matin, décrit l’ambiance au centre d’entraînement du FC Nantes.

L, évidemment défait par la nouvelle de le disparition de l’avion de son fils.

«Pour lui comme pour toute la famille, son départ à Cardiff était un grand pas. C’est un garçon qui s’est toujours battu pour avoir ce qu’il a, un garçon du peuple, un garçon humble. Je ne sais pas ce qui a pu se passer».

La déclaration complète de Kita sur le plateau de Cnews il y a une heure.

«Je ne suis au courant de rien, je viens de l’apprendre comme vous il y a à peu près 1h30, par les journalistes qui m’apprennent qu’il y a un avion qui est parti hier. Je n’étais même pas au courant qu’il était à Nantes. C’est un garçon qui aujourd’hui n’appartient plus à Nantes, il fait ce qu’il veut, et c’est tout à fait normal. J’ai bon espoir qu’on le retrouve. Je pense qu’Emiliano Sala a voulu absolument dire au revoir à tous ses copains. C’est un garçon poli, gentil, adorable, adoré par tout le monde. Il était toujours très respectueux, très courtois. Je pense à sa famille, à tous ses amis. Le reste on ne sait pas encore. Je suis toujours dans l’espoir que ce n’est pas fini et qu’il est quelque part. Sincèrement, c’est un garçon adorable»

Incertitude sur le nombre de passagers à bord. La police de Guernesey communique sur 2 passagers en tout tandis que l’AFP avance qu’une troisième personne se trouvait à bord.

 

Nous avons contacté la direction générale de l’aviation civile, qui confirme joindre ses moyens aux forces de recherche britannique.

L’appareil était un avion privé de type Piper Malibu immatriculé hors de France. Il a décollé de l’aéroport Nantes-Atlantique à 20h15 (heure française) et a disparu au-dessus des eaux territoriales britanniques. Il avait bien déposé un plan de vol, comme le prévoit la réglementation aérienne.Les recherches, menées par les Britanniques, ont été renforcées ce matin par des moyens nautiques et aériens français. « Ça n’engage pas une suite optimiste, mais il faut rester très prudent », conclut la DGAC.

Derrière cette disparition tragique, si elle se confirme, l’histoire d’un transfert qui a longtemps rebuté Sala. L’attaquant nantais voulait d’un projet européen et c’est Waldemar Kita, le président du FNCA, qui privilégiait un départ au vu de la somme proposée par Cardiff, plus de 15 millions d’euros. Le joueur avait fini par se ranger à cet avis il y a quelques jours.

Dernier post de la police de Guernesey. Deux hélicoptères, deux avions de secours et un bateau actuellement sur la zone de la disparition pour retrouver une trace de l’avion. Ce dernier a décollé de Nantes à 19h15 et a demandé a entamé sa decente après être passé au-dessus de l’île de Guernesey. C’est à ce moment-là que la tour de contrôle a perdu contact

La première réaction de Kita, le président de Nantes, qui répond à Pascal praud (ancien dircom du club) en direct sur Cnews. Très maladroit pour le moins. «C’est un garçon qui fait ce qu’il veut, il ne joue plus au FC Nantes, j’ai encore bon espoir qu’on le retrouve». Probablement trop choqué pour dire autre chose

La Ligue 1 sous le choc

Première réaction de la part du club de Cardiff

Le président Mehmet Dalman a réagi via un communiqué. «Nous sommes très inquiets d’avoir appris qu’un appareil léger a perdu contact au-dessus de la manche la nuit dernière. Nous attendons confirmation avant de pouvoir en dire plus. Nous sommes très inquiets pour la sécurité d’Emiliano Sala»

Les joueurs de L1 qui ont croisé la route de Sala en club commencent à réagir…Rappelons que l’Argentin a avolué à Bordeaux, Caen, Orléans, Niort et Bordeaux depuis son arrivée en France en 2012

Info 20 minutes. Le match de Coupe de France prévu mercredi contre l’Entente Sannois Saint Gratien en région parisienne est reporté à dimanche. Le club de National vient d’être mis au courant par la FFF.

Entraînement annulé au FC Nantes nous confirme notre journaliste surplace. Lucas Deaux, ancien équipier de Sala chez les Canaris, est le premier à réagir sur twitter. Comme nous, il a du mal à y croire.

Dernier post de la police de Guernesey. Aucune trace de l’appareil qui transportait Sala et son pilote depuis la reprise des recherches à 8h du matin

Dans la presse britannique, Mark Wilson un spécialiste météo du Met explique que les conditions n’étaient pas si mauvaises entre la France et l’Angleterre au moment de la disparition de l’appareil.

«Quelques orages, mais rien de très intense. La vitesse du vent n’était pas si forte, autour de 30 km/h. Ensuite, un épisode de pluie important est decendu du Nord-Ouest depuis 23h30 lundi soir, et les vents sont désormais autour de 50 km/h»

L’appareil de recherche SAR est actuellement en vol au large de l’île de Guernesey pour retrouver l’avion qui transportait Sala. Il avait déjà entamé ses recherches lundi dans la soirée avant de rentrer au bercail à 2h du matin et repartir très tôt mardi.

Voici le modèle d’avion dans lequel est monté Sala lundi soir pour retraveerser la Manche des des conditions climatiques visiblement difficiles.

La dernière photo du compte twitter d’Emiliano Sala, prise hier après-midi avec ses potes du FC Nantes.

L’Argentin, auteur de 12 buts avant la trêve, venait de signer en Premier League pour 17 millions d’euros. Le plus gros transfert de l’histoire du club gallois, qui n’a pas encore réagi.

L’avion qui transportait Sala
a perdu contact avec le contrôle aérien vers 20h alors qu’il était attendu à 21h au Pays-de-Galles. Deux hélicoptères et plusieurs bateaux se sont lancés à sa recherche dans la nuit, sans trouver trace de l’appereil, «The Piper Malibu» (source l’Equipe).

La police de Guernesey indiquait dans un communiqué à minuit trente dans la nuit qu’« une opération de sauvetage et de recherche est actuellement en cours au Nord d’Alderney après la disparition d’un avion léger il y a plusieurs heures. Deux hélicoptères à côté des embarcations de sauvetage de Guernesey sont à la recherche de nouveaux renseignements ».

On va résumer ce que l’on sait rapidement pour le moment. Sala avait rejoint Nantes lundi pour saluer ses désormais ex-coéquipiers et retourner à Cardiff, son nouveau club qui le courtisait depuis des semaines. Il est reparti lundi soir dans un avion de tourisme qui a disparu au-dessus de la Manche dans des conditions climatiques compliquées.

Bonjour tout le monde. Le genre de directs qu’on aimerait ne jamais ouvrir. Emiliano Sala, l’attaquant argentin de Nantes qui venait de signer pour Cardiff, a disparu dans un petit avion de tourisme lundi soir au-dessus de la Manche. Il n’a pas encore été retrouvé par les appareils de secours dépêchés sur place.

 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom