Cyclone Idai : le bilan est lourd, plus de à 500 morts entre le Mozambique et le Zibambwe

CATASTROPHE NATURELLE – La crise humanitaire s’aggrave d’heure en Afrique Autrale, dévasté en fin de semaine dernière par le cyclone Idai. L’hémisphère sud n’aurait jamais connu pareille catastrophe météorologique.

« Probablement la pire catastrophe météorologique de l’hémisphère sud ». Près d’une semaine après que des vents d’une extrême violence associés à des pluies torrentielles se sont abattus sur le continent africain dans la nuit de mercredi à jeudi, des responsables de l’ONU font état d’un bilan humain et matériel sans précédent dans cette région du globe. « Après l’analyse des images satellite, nous estimons que 1,7 million de personnes se trouvaient sur la trajectoire du cyclone rien qu’au Mozambique », a affirmé un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU , Herve Verhoosel, lors d’un point de presse à Genève. Et de préciser : « Je ne pense pas que le monde ait encore pris conscience de l’ampleur du problème, surtout au Mozambique ».

Alors que la crise humanitaire causée par le cyclone Idai au Mozambique s’aggrave d’heure en heure, de la nourriture a commencé à être acheminée pour 500.000 à 600.000 Mozambicains, alors que le gouvernement mozambicain a estimé à quelque 600.000 le nombre de personnes touchées. Mais « la priorité en ce moment est de sauver des vies », a expliqué par téléphone aux journalistes Lola Castro, directrice régionale du PAM, depuis Johannesbourg.

« C’est un désastre naturel sans précédent. La zone affectée [au Mozambique] est d’environ 3 000 km2. Un désastre qui équivaut aux catastrophes majeures », estime le ministre. Et il ajoute : « Malheureusement, personne dans la région ni dans le monde ne pouvait prédire un désastre d’une telle ampleur. »

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom