Décès de El Hadj Hamidou Diallo, président des insuffisants rénaux du Sénégal

Le Mouvement des insuffisants rénaux (Mirs) a perdu son président ce mercredi 29 juillet 2020. El Hadj Hamidou Diallo qui était leur défenseur attitré, a tiré sa révérence. L’annonce a été faite par sa famille.

L’homme, la barbe toute blanche, a toujours été au front pour défendre les intérêts des insuffisants rénaux dont le nombre tourne autour de 800 000. Les dernières années de sa vie, il les aura consacrées à la lutte pour une gratuité du traitement de cette maladie qui ronge les reins.

Dans une interview accordé à nos confrères de PressAfrik, le 8 mai dernier, Hamidou Diallo décriait l’absence de prise en charge réelle des personnes souffrant de maladie chronique en cette période de Covid.

« La Couverture des maladie universelle dit que depuis le 20 mars donc en plein coronavirus qu’ils ont décaissé 1.600.000 Fcfa pour les hémodialyses. Hier (jeudi 7 mai), une autre information est venue se rajouter à cela à savoir 2. 500.000 FCFA pour les hémodialyses. Moi, je suis à l’hôpital Principal, on m’a donné une bouteille de gel antiseptique et un masque.  Donc où est passé l’argent dont ils parlent ? », s’interrogeait-t-il.  

Et d’ajouter: « La CMU dit qu’elle a décaissé 884 000 millions FCFA pour rembourser la dette qu’elle devrait aux hôpitaux au titre de plan sésame. Mais moi j’ai 70 ans, quand je vais dans n’importe quel hôpital de Dakar on me dit qu’on ne prend plus le plan Sésame. Tout simplement parce que les hôpitaux, on les doit de l’argent. Et on vient de leur payer presque 1 milliard et ne nous les vieux malades on ne  peut pas bénéficier de ce plan Sésame. Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes n’en parlons même pas. Entre eux ils sont en train de sortir de l’argent, de rembourser des dettes imaginaires, financer des actions financières, surfacturer,  bouffer ces 1000 milliards que le président Macky Sall a donné aux Sénégalais  sur la base des biens du peuple Sénégalais ». 

Très en verve sur  la gestion du budget allouée aux malades, El Hadji Hamidou Diallo, appelait le procureur de la République à s’autosaisir. « Quand nous sortons pour dénoncer tout ce qui ce passe il ne faut pas que la presse en parle au bout de trois jours et c’est fini. Le procureur doit autosaisir et on doit poursuivre les voleurs et les arrêtés. Taper fort. Regardez ce qui se passe 20 milliards volés en dix jours », fulminait-il. 

A son compte, la gratuité au profit de ses semblables qui payent cher une session de dialyse, à chaque rendez-vous. Avec son décès, c’est tous les insuffisants rénaux qui perdent un grand défenseur.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom