Dernière Minute ! Macky Sall a pris un décret pour rebaptiser plusieurs lycées de Dakar (Document)

Macky Sall, Président du Sénégal, a pris un décret tout particulier. Désormais, plusieurs établissements d’enseignement publiques situés à Dakar ont changé de nom. Ils arborent désormais le nom de personnalités qui ont marqué l’histoire du pays. 

Des lycées comme ceux de de Yoff, Ouakam, Mbao, Diamnadio, Patte d’oie… ont ainsi changé de nom au profit de valeureux personnages qui ont joué un rôle important dans l’histoire du Sénégal. 

  • Le Lycée de la Patte d’Ole Bullders est désormais dénommé Lycée Aminata Sow FALL
  • Le Lycée de Yoff s’appelle maintenant Lycée Ousmane SEMBENE
  • Lycée de Ouakam a été changé en Lycée Amath DANSOKHO
  • Lycée de Mbao se nomme désromais Lycée Cheikh Hamidou KANE
  • Le Lycée de Dlamniadio  s’appelle désormais Lycée Ousmane Sow (artiste peintre). 

Qui sont les parrains ?

Ousmane Sembène (né le 1er janvier 1923 à Ziguinchor, Sénégal, mort le 9 juin 2007 à Dakar, Sénégal), est un écrivain, réalisateur, acteur et scénariste majeur de l’Afrique contemporaine, connu pour ses aspects militants sur les questions politiques et sociales.

Aminata Sow Fall, née le 27 avril 1941 à Saint-Louis (Sénégal), est une femme de lettres sénégalaise surtout romancière – l’une des pionnières de la littérature africaine francophone. Elle porte un regard critique sur une société sénégalaise en pleine mutation dont elle dénonce l’hypocrisie et, comme d’autres femmes de sa génération, l’idéologie patriarcale1. Ainsi, dans son œuvre la plus connue, La Grève des bàttu ou les déchets humains, qui lui a valu le Grand prix littéraire d’Afrique noire en 1980, elle imagine – en s’appuyant sur des faits réels – une grève de mendiants chassés de la capitale par des autorités soucieuses de promouvoir le tourisme. Les romans d’Aminata Sow Fall sont devenus des classiques, aujourd’hui inscrits dans les programmes d’enseignement1. Dans son discours inaugural au Collège de France, l’écrivain Alain Mabanckou la « considère comme la plus grande romancière africaine ». 

Amath Dansokho est un homme politique et syndicaliste sénégalais, ancien ministre, ancien député et ancien maire de Kédougou, né le 13 janvier 1937 à Kédougou, Afrique-Occidentale française (A.-O.F.) et mort le 23 août 2019 à Dakar (Sénégal). Figure majeure de la vie politique sénégalaise pendant plus de 60 ans, plusieurs fois emprisonné, il s’oppose successivement aux présidents Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade puis soutient le président Macky Sall arrivé au pouvoir en 2012.

Cheikh Hamidou Kane, Cheik Hamidou Kane est un écrivain sénégalais né à Matam en 1928, qui occupa également des fonctions ministérielles sous la présidence d’Abdou Diouf. Après des études d’économie à la Sorbonne, pendant lesquelles il collabore à la revue Esprit et fréquente les cercles intellectuels, il est nommé, à trente ans, gouverneur de Thiès

Il est l’auteur de L’Aventure ambiguë (Julliard, 1961), conte du déchirement d’un émigré africain en Occident pris entre deux cultures : « Si je leur dis d’aller à l’école nouvelle (…) ce qu’ils apprendront vaut-il ce qu’ils oublieront ? ». Ce livre reçoit le Grand prix littéraire d’Afrique noire en 1962. Le 27 mars 1990 il est nommé ministre délégué auprès du président de la République, chargé de l’intégration économique africaine.

Après un silence littéraire de plusieurs décennies, il publie en 1995, aux éditions Stock, Les Gardiens du temple, une suite de L’Aventure ambiguë rapportant de façon très romancée le conflit qui opposa, en 1962, Mamadou Dia et Léopold Sédar Senghor, deux hommes dont il avait longtemps été proche. 

Ousmane  Sow est né le 10 octobre 1935 à Dakar (Sénégal). Il réalise ses premières sculptures dès l’école pour s’amuser et sans aucune prétention artistique. 

Sculptant la plupart du temps des hommes en action, l’artiste fait de la lutte la métaphore et le lieu même de son travail.

Pour son intronisation à l’Académie des Beaux-Arts, le couturier Azedine Alaïa lui offre la création de son costume, et Ousmane Sow réalise lui même la sculpture du pommeau de son épée : le saut dans le vide, en mémoire du jour où il décida d’arrêter son métier de kinésithérapeute pour se consacrer entièrement à la sculpture.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom