Dernière Minute ! Menacé de mort, Cipriano Cassama renonce au poste de président par intérim en Guinée Bissau

Le “président intérimaire” investi par le camp donné battu à la présidentielle en Guinée-Bissau, Cipriano Cassama, a renoncé dimanche 1er mars à la fonction de chef d’Etat à la suite de “menaces de mort”, moins de 48 heures après sa désignation, dans une déclaration à la presse.

Dans une déclaration ce dimanche 1er mars à la mi-journée à son domicile de Bissau, celui qui est toujours président de l’Assemblée nationale invoque des menaces qu’il a reçues et déclare vouloir agir dans l’intérêt du pays.

Cipriano Cassama avait été élu vendredi chef de l’État par intérim par 52 députés du PAIGC, le parti qui conteste les résultats de la dernière présidentielle et l’élection annoncée d’Umaro Sissoco Embalo.

Sans attendre une décision de la Cour suprême, M. Embalo s’était fait quelques heures auparavant investi président de la République et s’est installé au palais présidentiel à Bissau.

M. Embalo a investi samedi le Premier ministre Nuno Gomes Nabiam qu’il avait nommé vendredi, après avoir démis le même jour le Premier ministre Aristides Gomes (PAIGC), reconnu par la communauté internationale. 

La Guinée-Bissau est plongée depuis son indépendance dans une instabilité chronique dans laquelle l’armée joue un grand rôle.

Le pays est l’un des plus pauvres de la planète. Les narcotrafiquants utilisent son territoire pour faire transiter la cocaïne d’Amérique latine vers l’Europe, avec la complicité suspectée de cadres de l’armée.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom