Dissolution de l’Assemblée nationale et couplage des élections : les dessous du dialogue de Macky Sall

Apres l’annonce des résultats du scrutin du 24 février, le Président Macky Sall fraîchement réélu a ouvert ses bras à ses adversaires. Une partie de l’opposition demeure tout de même sceptique, parce qu’ayant toujours en tête le fameux dialogue du 28 mai 2016 et les dernières concertations sur le processus électoral.

Une attitude réaliste quand on sait que l’actuel Président se sert toujours de Dialogue pour se défaire de l’étau lorsqu’il se sent étreint dans un nœud de vipères. C’est pourquoi beaucoup d’observateurs doutent de la réelle volonté du chef de l’Etat de dialoguer et le soupçonnent de vouloir noyer d’avantage le poisson pour faire passer en douce le couplage des locales avec les législatives le premier décembre prochain.

Ce qui permettrait ainsi de légitimer cet état de fait, en faisant de la rationalisation du calendrier électoral. Pour qu’au final, il prenne un décret de dissolution de l’Assemblée nationale avant décembre 2019, et organise dans la foulée, les élections locales et les élections législatives. 

Pourquoi dissoudre l’assemblée alors que BBY est majoritaire ?

C’est justement la grande incomprehension pour une telle mesure. Cependant, les signaux politiques forts montrent de plus en plus une implosion de cette mastodonte politique du moment où le PS et l’AFP, les deux parties majoritaires ont annoncé qu’ils auront prochainement un candidat aux prochaines joutes électorales. Pour l’APR, une telle éventualité marquerait une instabilité de son groupe parlementaire à l’assemblée. 

Ainsi, pour se parer à une telle éventualité, Macky Sall, brandit l’arme du dialogue pour réorganiser son parti et imprimer sa domination au sein de l’Assemblée Nationale. 

(Visited 1 times, 1 visits today)

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom