DRAME DES MARISTES : Devant le juge, Aïda Mbacké avait qualifié son acte de volonté divine

Aïda Mbacké, la dame qui a brûlé vif son mari aux Maristes, est depuis hier, jeudi 6 décembre, détenue à la prison du Camp pénal de Liberté 6. Elle a été placée sous mandat de dépôt pour assassinat.

Mais, d’après Vox Populi, la mise en cause n’a pas reconnu ce chef d’accusation.
« Ce n’est pas un assassinat, c’est la volonté divine », a-t-elle répliqué au magistrat qui l’interrogeait, selon le journal.

Aussi, renseigne la même source, Aïda Mbacké a précisé qu’elle n’a pas utilisé de l’essence pour brûler son mari, mais un autre liquide inflammable. En revanche, ajoute la source, elle reconnaît le mobile de la jalousie.

Le drame est survenu dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 novembre dernier. La victime décédera deux jours plus tard de ses brûlures.

La veille, Aïda Mbacké donnait naissance à une fille. Et moins de trois semaines plus tard, elle sera arrêtée sur ordre du procureur.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom