Du jamais vu aux Maristes : 9 malfrats kidnappent un homme et demandent une rançon pour sa libération

Un jeune homme d’une trentaine d’années du nom de Diaby, un Guinéen qui vit en Autriche et qui séjourne à Dakar depuis trois mois, a été enlevé par une bande de 9 malfrats, dont une fille. La victime avait rendez-vous avec une amie qu’il devait retrouver devant un restaurant des Maristes. Sur place, lorsqu’il est descendu du véhicule, il a constaté qu’il était suivi par deux jeunes. Il a alors appelé son amie pour changer le lieu de leur rendez-vous. Mais c’est au moment où il regagnait sa voiture que les bandits lui sont tombés dessus.

Ils ont ainsi fait descendre violemment le chauffeur, avant de l’embarquer manu militari dans le véhicule, pour disparaître dans les ruelles des Maristes. Diaby sera ensuite acheminé dans une maison du quartier, où il sera dépouillé de tous ses biens et même de ses vêtements, puis ligoté, bâillonné et enfermé. Il y restera toute la journée, les ravisseurs lui réclamant une rançon de 1,6 millions de francs pour libérer.

Usant d’une ruse, Diaby finira par leur dire vouloir appeler son frère qui est à Ouakam et qui est caissier au supermarché ‘’Mon prix’’ et que ce dernier va payer la rançon. En fait, son idée, c’était de les attirer dans les environs de la gendarmerie de Ouakam pour tenter un coup et s’évader. Toujours est-il qu’il a quand même appelé son frère avec qui il a parlé dans un dialecte local.

Là, il a reçu un coup de crosse à l’œil, puisque les bandits étaient armés de pistolets et voulaient savoir ce qu’il disait. Il a quand même pu expliquer à son frère sommairement sa situation et lui fixer rendez-vous près de la gendarmerie. Les ravisseurs l’ont ensuite mis dans la voiture, direction Ouakam. Arrivés sur place, alors qu’il était 22 heures passées, les kidnappeurs au nombre de six avec lui dans le véhicule étaient suivis par deux complices, à bord d’un scooter.

Ces derniers ont tenté de s’enfuir lorsqu’ils ont vu le frère de leur otage se diriger vers eux, accompagné d’un autre homme. Ils ont en fait cru qu’il s’agissait des gendarmes. Et c’est là que Diaby a décidé de tenter le tout pour le tout. Alors que le véhicule roulait à vive allure du côté de la cité El Hadji Malick Sy, il s’est agrippé au volant et a poussé le conducteur à faire des zigzag dans les ruelles, détruisant ainsi les garde-fous devant les maisons.

Le véhicule sera endommagé en percutant un taxi, puis un mur avant de s’immobiliser. Les malfaiteurs sont alors descendus du véhicule pour prendre leurs jambes à leur cou et se fondre dans la nuit noire. Moins chanceux, les deux suiveurs qui étaient à bord du scooter ont percuté l’arrière du véhicule, avant de chuter lourdement. Alertés par le bruit, les riverains ont accouru et assisté Diaby. Quant aux deux scootéristes, sérieusement blessés, ils seront arrêtés. Quelques minutes après, les gendarmes de Ouakam ont rappliqué pour les alpaguer. Diaby, qui a eu le temps de narrer sa folle journée, sera par la suite amené à la gendarmerie pour être entendu. Les gendarmes ont du reste ouvert une enquête.
Pour Diaby, tout est bien qui finit bien.

 

Leral

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom