En France, décès de l’ancien ministre Michel Charasse à l’âge de 78 ans

Selon France Bleu, l’ancien ministre socialiste Michel Charasse, 78 ans, est décédé des suites d’une longue maladie dans la nuit de jeudi à vendredi à l’hôpital de Clermont-Ferrand, a indiqué un responsable de la mairie de Puy-Guillaume (Puy-de-Dôme).

“La mairie est en mesure de confirmer que Michel Charasse est décédé cette nuit à Clermont-Ferrand”, a précisé ce responsable de la commune dont Michel Charasse, proche de François Mitterrand, a été maire entre 1977 et 2010.

Proche de Mitterrand, mais aussi de Sarkozy ou Macron

Il est évidemment apparu au grand public comme le conseiller de François Mitterrand, dont il avait l’oreille. Mais la mort de l’ancien président de la République n’a pas signifié pour autant la fin de son influence puisque Nicolas Sarkozy l’a nommé en 2010 au Conseil constitutionnel. Et lors de son voyage à Clermont-Ferrand le 4 octobre 2019, Emmanuel Macron est venu lui rendre visite au centre Jean Perrin où il était hospitalisé. Malgré sa fatigue, Michel Charasse avait tenu à quitter son lit et recevoir l’actuel président de la République debout.

D’abord été un élu du Puy-de-Dôme, maire de Puy-Guillaume pendant 33 ans, il a également été conseiller général du canton de Châteldon 21 ans, conseiller régional 12 ans et sénateur pendant 24 ans. Michel Charasse était aussi suffisamment influent et fédérateur pour présider l’association des maires du département. Un parcours classique pour un enfant du pays, né en 1941 à Chamalières, où son père travaillait à la Banque de France.

Un rôle de trublion

Mais une carrière politique se construit aussi à Paris, où Michel Charasse a fait ses études, en particulier Sciences Po. A 21 ans, il adhère à la SFIO, l’ancêtre du PS, devient attaché parlementaire de trois députés puydômois. Il alors fait la connaissance de François Mitterrand dont il sera l’un des fidèles, une proximité qui lui permettra de tenir un rôle de trublion qu’il adorait.

Ses sorties médiatiques faisaient souvent mouche. Ce “bon client” avait le sens de la formule, souvent assassine. Une truculence dont il jouait, bretelles en évidence et cigare en bouche. Il était aussi proche de quelques vedettes du show-bizz, à commencer par Coluche, ce qui lui permettra d’intercéder en faveur de personnalités en difficulté avec le fisc, notamment lorsqu’il était ministre du Budget. A contrario, il avait aussi la réputation de lancer des contrôles fiscaux (Bernard Tapie aurait été l’une de ses victimes). 

Une face sombre

Michel Charasse était aussi un homme redouté, capable d’être cassant et même méprisant. Il pouvait être jugé odieux ou encore misogyne. Avec aussi des idées bien arrêtées; ce n’est pas pour rien qu’aujourd’hui encore Puy-Guillaume est peut-être la dernière petite ville de France sans supermarché mais avec beaucoup de petits commerces.

Depuis 2010 et sa nomination au Conseil constitutionnel, Michel Charasse était devenu plus discret, droit de réserve oblige. Cela ne l’empêchait pas pour autant de rester actif et son ombre de planer dans la vie politique locale. Il faisait également quelques apparitions lors de cérémonies officielles. 

Michel Charasse avait reçu, le 27 janvier dernier à l’Elysée, les insignes d’officier de la Légion d’honneur des mains du président de la République, Emmanuel Macron.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom