En France, Les effets du coronavirus se font sentir sur la vie quotidienne des populations

Le Covid-19 gagne du terrain, dans le monde comme en France, où une centaine de cas sont maintenant avérés. Ce qui commence à avoir des répercussions sur notre vie de tous les jours – écoles, collèges et lycées, salons, rassemblements, manifestations sportives…

Salon de l’agriculture écourté, semi-marathon de Paris reporté, fermeture d’établissements scolaires et suspension des messes dans l’Oise : l’intensification du nouveau coronavirus commence à avoir des effets concrets sur la vie quotidienne de tous les Français.

Avec 100 cas avérés depuis fin janvier, la France est devenue le deuxième foyer du coronavirus en Europe après l’Italie, conduisant les autorités à annuler les grands rassemblements en milieu fermé.

Cette politique de prévention plus stricte a pour objectif de limiter la diffusion du virus par le brassage des populations, a expliqué samedi le ministre de la Santé Olivier Véran. » 

Ces mesures ont été décidées lors d’un Conseil de défense et un Conseil des ministres exceptionnels présidés par Emmanuel Macron. Elles correspondent au passage au stade 2 de l’épidémie, annoncé vendredi, sur une échelle de 3.

Elles surviennent alors que la France a symboliquement atteint samedi soir les 100 cas depuis la fin du mois de janvier. Dans le détail : 12 personnes sont guéries, 2 sont mortes et 86 hospitalisées, dont 9 dans un état grave, a détaillé le numéro deux du ministère de la Santé Jérôme Salomon.

Pour faire face à cette accélération, tous les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné seront annulés, a indiqué M. Véran.

Idem pour les rassemblements en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement.

Écoles fermées à Creil

Cette interdiction touche potentiellement des centaines de salles de spectacles en France de plus de 5 000 places, et donc des milliers d’événements culturels, a prévenu dans un communiqué le Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété, qui regroupe les producteurs, diffuseurs, salles et festivals).

Les préfets ont reçu samedi du gouvernement des consignes pour annuler […], en lien avec les maires, les rassemblements, y compris en milieu ouvert, quand ils conduisent à des mélanges avec des personnes issues des zones où le virus circule possiblement.

Dans l’Oise, principal foyer de contamination avec 36 cas enregistrés, le préfet a annoncé dans un tweet la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires de l’agglomération de Creil (Creil, Montataire, Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul) et des communes de Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lagny-le-Sec et Lamorlaye.

Toujours dans ce département, la célébration des messes est suspendue jusqu’à nouvel ordre, indique le diocèse, qui va informer la centaine de prêtres et la vingtaine de diacres officiant dans les 41 paroisses de l’Oise.

Semi-marathon reporté

À travers le pays, le week-end sportif va notamment être amputé du semi-marathon de Paris qui rassemble généralement 40 000 participants, et beaucoup de monde en plus sur les trottoirs.

Le match du Championnat de France de basket entre Villeurbanne et Monaco prévu dimanche a également été reporté. Et le match de basket devant opposer samedi soir Strasbourg au Portel devant plus de 5 000 personnes a été reporté à la demande de la préfecture du Bas-Rhin.

Pour le moment, les rencontres de football de L1 ne sont pas concernées, comme l’a précisé le ministre de la Santé.

De fait, la Ligue de football professionnel (LFP) a confirmé samedi en milieu d’après-midi être en contact permanent avec les autorités sur ce sujet, indiquant que les rencontres du week-end étaient maintenues à l’heure actuelle.

Rattrapé par l’inquiétude, le Salon de l’agriculture qui figure parmi les plus grands événements commerciaux de France, a fermé ses portes samedi soir avec 24 heures d’avance et n’a pas connu la fréquentation habituelle.

En 2019, il avait attiré quelque 630 000 visiteurs, mais en 2020, ils n’étaient que 480 221, sur les huit jours qu’a duré le salon, contre neuf l’année précédente.

La baisse est de 24 % sur un an, et le coronavirus y a fortement contribué, en particulier sur les derniers jours, explique le président du salon, Jean-Luc Poulain.

L’Oise et la haute-Savoie en première ligne

Des mesures encore plus strictes ont été prises pour les deux principaux foyers de propagation du virus en France, l’Oise (d’où sont issus 36 cas) et la commune de La Balme-de-Sillingy en Haute-Savoie. Dans ce département et cette commune, tous les rassemblements seront interdits jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, le maire de La Balme-de-Sillingy, François Daviet, a annoncé sur Facebook qu’il était lui aussi contaminé et qu’il allait être hospitalisé à Annecy. Selon le point ministériel de samedi soir, neuf personnes sont contaminées à la Balme. Le maire, lui, a fait état de treize contaminations.

Dans les cinq communes de l’Oise particulièrement touchées (Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye, Lagny-le-Sec) ainsi qu’à la Balme, nous recommandons aux habitants de limiter leurs déplacements et si possible recourir au télétravail, a précisé M. Véran.

Dans l’Oise, l’ensemble des établissements scolaires de l’agglomération de Creil (Creil, Montataire, Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul) et des communes de Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lagny-le-Sec et Lamorlaye resteront fermés, alors qu’ils auraient dû rouvrir lundi après la fin des vacances d’hiver.

À Crépy-en-Valois dimanche matin, les quelques commerçants présents sur le marché ont été évacués par les forces de l’ordre brandissant un arrêt d’interdiction municipal.

Heurts en Martinique

Outre l’Oise et La Balme, un voyage organisé en Égypte a été à l’origine de onze cas, selon le Pr Salomon.

En Martinique, au Lamentin, des heurts ont opposé samedi soir des policiers à des manifestants qui réclament des contrôles sanitaires plus stricts de tous les voyageurs arrivant sur l’île.

L’un des enjeux des jours à venir sera d’éviter les contaminations parmi le personnel soignant. Ainsi, trois soignants de l’hôpital Tenon à Paris, où est hospitalisé l’un des cas graves recensés dans l’Oise, ont été testés positifs. Si leur état n’inspire pas d’inquiétude, l’hôpital a décidé de délester ses urgences.

L’autre crainte est que la multiplication des cas de Covid-19 ne pousse dans ses retranchements un système hospitalier déjà mis à rude épreuve.

Enfin, des syndicats de médecins libéraux ont réclamé que des masques à haut niveau de protection (dits FFP2) soient distribués d’urgence à ces soignants, qui seront en première ligne si l’épidémie s’intensifie.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom