Enlèvement d’un enfant par une « étrangère » du nom de Aïssatou Diallo : ce qu’il en est réellement

La vidéo a fait le tour du net, jeudi. Les images montrent une femme embarquée dans un taxi par la police. Selon les premiers témoignages, il s’agissait d’une ressortissante Nigériane, arrêtée pour tentative d’enlèvement d’une élève de 7 ans, qui sortait de son école.

La dame dont l’image circule sur les réseaux sociaux se nomme Aïssatou Diallo et est Sénégalaise. Agée de 26 ans, elle habite le quartier de Grand-Yoff. Et est depuis, hier, en garde à vue au commissariat de Rebeuss, qui a ouvert une enquête.

Les faits tel que relatés

Il est 8 heures hier matin, à hauteur du Ront-point de la Poste de Médina, Une guinéenne a été prise en flagrant délit de rapt d’un enfant. Les réseaux sociaux et même des télévisions ont vite fair de circuler la rumeur selon laquelle une ressortissante nigérian a été arrêtée pour tentative d’enlèvement d’enfant de 7 ans qui sortait de son école. Que nenni. Dans son édition du vendredi, l’As révèle que la mise en cause s’appelle Aïssatou Diallo, âgée de 26 ans et elle habite le quartier de Grand-Yoff. Et est depuis, hier, en garde à vue au commissariat de Rebeuss, qui a ouvert une enquête.

Un passant a été attiré par les pleures d’une fille d’environ 7 enfants, refusant de suivre une dame qui avait un accoutrement bizarre. Cette dernière prétextait que la fille est son enfant qu’elle tentait de faire l’école buissonnière. Ce que nie l’enfant. Elle soutient que la femme n’était pas sa mère mais une parfaite inconnue qui voulait l’emmener de force.

La fillette, élève à l’école Clémenceau 2 n’a pas eu cours et s’apprêtait à rentrer chez elle. Elle explique avoir été interpellée par la dame qui lui a offert 100 FCFA pour qu’elle la suive. Intrigué, le passant, conduit l’enfant dans les locaux de la banque Bicis, non loin du Rond-point. Et soumet Aïssatou Diallo à un interrogatoire. Excédée, elle esquive. Et refuse de décliner son identité.

Selon les témoins, la jeune femme, grande, mince, de teint clair et élancée ne semblait pas jouir de toutes ses facultés mentales. Elle tenait entre ses mains un bout de papier sur lequel était inscrit deux numéros de téléphone, sans nom ni autre indication. Des boucles d’oreilles pour enfant ont aussi été retrouvées dans ses affaires. Ainsi, elle a été conduite à la police de Rebeuss où elle est toujours détenue.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom