Escroqué par les frères Bogdanoff, un producteur met fin à ses jours

 Cyrille P., un producteur de spectacles de 49 ans, à qui les frères Bogdanoff sont soupçonnés d’avoir extorqué près d’un million d’euros aurait mis fin à ses jours. Il s’est suicidé  jeudi dernier.

« Nous avons été mis au courant de ce drame il y a vingt-quatre heures, a réagi dimanche soir Grichka Bogdanoff. Nous sommes plongés depuis dans la stupeur et une immense tristesse. Nous n’arrivons toujours pas à y croire. C’est une indicible détresse  pour Igor et moi. Nous en retenons une image de quelqu’un de merveilleux, avec lequel nous avions un lien sincère et profond. Quelqu’un de surdoué. »

Il a fait des études de haut niveau. Il comprenait tout plus vite. En fait, quelqu’un d’un niveau intellectuel et moral incontestablement exceptionnel.

D’après Grichka Bogdanoff :

« Il nous été totalement impossible de le voir à cause de la procédure qui nous l’interdisait, poursuit-il. Nous n’avions donc accès à aucune information à son sujet. Début juillet, l’officier de police judiciaire chargé du dossier nous a dit qu’il allait bien et qu’il s’apprêtait à partir en vacances. Nous avons perdu l’un et l’autre un ami. Nous sommes très émus, sous le choc. »

Les frères Bogdanoff nient les faits

Igor et Grichka Bogdanoff avaient été placés en garde à vue à la fin du mois de juin dernier, puis mis en examen « pour escroquerie sur personne vulnérable et tentative d’escroquerie ». Ils sont soupçonnés d’avoir incité Cyrille P. à investir dans des projets cinématographiques et scientifiques. Les anciens présentateurs de Temps X, sur TF1 dans les années 80, nient les faits.

« Ce sont des faits non seulement que nous nions mais qui sont révoltants », avait réagi en juin Grichka Bogdanoff sur franceinfo. « Quand j’entends dire qu’il y aurait 800 000 à un million d’euros qui se seraient volatilisés dans nos poches, j’en souffre évidemment mais j’en ris aussi, tellement c’est risible et incroyablement faux », avait-il déclaré. « Cyril est un ami, ça a été un ami, c’est un ami et ça le restera », avait-il ajouté.

La victime était un homme d’affaires fortuné, reconverti dans la production cinématographique. Cyrille P. avait été présenté au moment de la divulgation de l’affaire comme dépressif et vulnérable.

Source : France info

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom