ESPAGNE : Le sénégalais Lamine Sow Gorgui est devenu « héros » national après avoir sauvé un homme

La presse espagnole le qualifie de “héros” : le 6 décembre, Gorgui Lamine Sow, un Sénégalais sans papiers a sauvé un homme handicapé coincé dans un appartement en flammes, dans la petite ville côtière de Denia près d’Alicante. Après le sauvetage, le “héros” a tout simplement disparu, avant que les habitants ne l’identifient quelques jours plus tard. Il raconte son aventure.

Le 6 décembre en début d’après-midi, un feu éclate dans un petit immeuble de Denia, une petite ville portuaire dans l’est de l’Espagne. Alors qu’un homme, en incapacité de se déplacer, est prisonnier de son propre appartement d’où est parti l’incendie, un jeune homme, vêtu en bleu turquoise, grimpe jusqu’au balcon, pénètre dans l’appartement et en ressort avec l’habitant sur une épaule, sain et sauf. Une voisine prend plusieurs photos de l’intervention.

Identifié comme Gorgui Lamine Sow, le jeune homme est un Sénégalais de 20 ans. Il refuse de se considérer comme un héros. Contacté par notre rédaction, il revient sur son geste :

“Je n’ai pas réfléchi en faisant ça”

J’ai quitté ma maison ce matin-là pour aller travailler : je suis marchand ambulant de bijoux. Je vise souvent les restaurants : lorsque les touristes terminent leur déjeuner, je peux leur vendre mes bijoux.

Vers 13 h, je traversais une rue lorsque j’ai vu de la fumée sortir de la rue Carrer del Port. Je suis allé jusqu’à l’immeuble pour voir ce qu’il se passait. En me rapprochant, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de gens et beaucoup de fumée autour du petit immeuble d’un étage.

À un moment, j’ai entendu un homme en train de crier à l’aide, à travers la fenêtre. On m’a dit qu’une bouteille de gaz avait déjà éclaté dans l’immeuble, et que l’homme piégé à l’intérieur allait certainement suffoquer. À l’extérieur, quatre jeunes tentaient de forcer la porte d’entrée, sans succès.

Les voisins, qui s’étaient rassemblés autour du bâtiment, disaient : ‘On espère qu’il ne mourra pas, mais nous n’irons pas à l’intérieur. On ne peut pas prendre le risque de mourir aussi, on pense à nos familles.’ À ce moment-là, j’ai tout oublié. J’ai laissé tomber mon sac avec ma marchandise et j’ai grimpé. J’ai escaladé la grille de la porte d’entrée, puis le balcon. J’ai pris l’homme de sa chaise roulante sur mon épaule et je suis ressorti du balcon, en descendant à l’aide d’une échelle que les voisins avaient rapporté en bas de l’immeuble.

Je n’ai certainement pas réfléchi aux risques que je prenais en faisant ça. Si j’avais réfléchi une seule seconde, je ne l’aurais jamais fait.

Les gens me cherchaient partout”

Après, je me suis lavé les mains chez un voisin, j’ai ramassé mes bagages et je suis parti reprendre mon travail au port de Denia.

J’ai appris plus tard que les voisins me cherchaient, mais ils n’avaient que ma photo, sans aucun moyen de me contacter.
Les samedis, dimanches et lundis, je fais le marché pour vendre mes bijoux au plus possible de visiteurs. J’ai appris par mes collègues, les autres vendeurs ambulants, que des personnes étaient venues me chercher auprès d’eux. Ces gens-là demandaient si mes collègues me connaissaient en leur montrant des photos de moi prises pendant l’incendie. Ils parlaient de moi en disant ‘C’est un homme extraordinaire, spécial !’.Contacté par un habitant, le président de l’association Globalmon, une ONG qui aide les Subsahariens en difficulté en Espagne, ne connaissait pas Gorgui, mais a imaginé qu’il pourrait être vendeur ambulant et a indiqué les lieux que les vendeurs fréquentaient pour vendre leurs bijoux. Un membre de l’association l’a finalement retrouvé :
 Je travaillais sur le marché de la place de Torrecremada, lundi 9 décembre. Vers 14 h, un membre de l’association est venu me voir, je ne voulais pas lui dire que j’étais le jeune homme que tout le monde cherchait. Je voulais juste oublier cette histoire et passer à autre chose. Mais il me dit qu’il a mené sa petite enquête : au baptême de ma fille, je portais la même tenue que sur les photos du sauvetage ! Une serveuse de la place Torrecremada m’avait également reconnu. Plus tard, Roberta [la voisine qui a pris les photos, NDLR] m’a aussi reconnu dans la rue et tout le monde connaît mon identité à présent !

Les habitants de Denia ont lancé une pétition afin que la province régularise la situation de Gorgui, sans papiers depuis son arrivée en Espagne à 17 ans. Elle a déjà recueilli plus de 83 000 signatures. Les autorités espagnoles disent étudier le cas de ce jeune homme afin de le régulariser. En 2018 à Paris, un migrant malien, Mamoudou Gassama, avait sauvé un enfant suspendu dans le vide, un acte héroïque qui lui avait valu d’obtenir la nationalité française.

Lamine Gorgui Sow a en tout cas déjà vu sa vie changer depuis qu’il a été identifié :Depuis, je ne peux même plus sortir pour travailler, des gens viennent régulièrement me rendre visite dans la petite chambre où j’habite avec ma famille à Gandia (à 35 km au nord de Denia) : des journalistes, des avocats qui veulent m’aider avec mes démarches administratives. Le ministère m’a quand même donné des papiers qui me permettent de résider légalement en Espagne jusqu’à mon rendez-vous prochainement. Quant à Alex, [la personne que Gorgui a sauvée, NDLR], il retrouve petit à petit sa santé, la vie continue !

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom