ETATS UNIS : Onze morts après une fusillade dans une synagogue de Pittsburgh

Une fusillade qui a eu lieu samedi dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, a fait onze morts et six blessés, selon un bilan officiel. Le tireur a été interpellé, et le caractère antisémite de cette attaque unanimement condamné.

Un homme a ouvert le feu, samedi 27 octobre, dans la synagogue de la Tree of Life Congregation à Pittsburgh, en Pennsylvanie, où des fidèles étaient rassemblés pour un office. “Nous avons de nombreuses victimes à l’intérieur de la synagogue”, avait indiqué aux médias sur place un porte-parole de la police peu après la fusillade.

“Il y a eu 11 morts dans la fusillade”, a déclaré samedi soir le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh, Wendell Hissrich lors d’une conférence de presse, précisant qu’aucun enfant n’avait été tué. “Il y a eu en plus six blessés, y compris quatre policiers”, a-t-il poursuivi.

Le tireur, identifié comme Robert Bowers par les autorités, s’est finalement rendu et a été placé en garde à vue, a indiqué la police. Selon plusieurs médias américains, il s’agit d’un homme de 46 ans, auteur de messages antisémites sur les réseaux sociaux et qui aurait proféré des menaces à caractère antisémite lors de l’attaque.

Donald Trump a dénoncé la “haine” aux États-Unis, tout en déclarant au sujet du tireur : “Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale.” Samedi soir, il a aussi précisé qu'”il ne doit y avoir aucune tolérance pour l’antisémitisme”. “L’antisémitisme et la persécution des juifs représentent l’un des traits les plus sombres et les plus ignobles de l’histoire humaine”, a-t-il indiqué.

Attaque dans le centre historique de la communauté juive de Pittsburgh

“Je suis juste triste. Je ne sais pas quoi vous dire (…) ça ne devrait pas arriver, point. Ça ne devrait pas arriver dans une synagogue”, a déclaré peu après la fusillade sur CNN, Jeff Finkelstein, le président de la “Jewish Federation of Greater Pittsburgh”.

La police de New York a de son côté fait savoir qu’elle renforçait la sécurité autour des lieux de culte de la ville, avec notamment des patrouilles supplémentaires.

L’attaque a eu lieu dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, centre historique de la communauté juive de cette ville du nord-est des États-Unis.

Un “antisémite pervers et sectaire”

Les réactions à cette fusillade se sont multipliées samedi soir, toutes condamnant le caractère antisémite de la fusillade.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a qualifié d'”attaque antisémite horrible” la fusillade de Pittsburgh. L’Amérique est “plus forte” que les actes d’un “antisémite pervers et sectaire”, a pour sa part estimé la fille du président américain Ivanka Trump.

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part dénoncé “la haine antisémite aveugle”, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a exprimé sa solidarité avec les États-Unis et les victimes d’une attaque “antisémite horrible”.