Etats-Unis : Un vaccin sur le point de voir le jour semble déclencher une réponse immunitaire

La phase 2, sur un plus grand nombre de personnes, doit commencer prochainement et, selon Moderna, la phase 3, la dernière et plus importante pour valider l’efficacité du vaccin, devrait commencer en juillet.

“L’économie américaine pourrait ne pas se redresser entièrement tant qu’un vaccin n’a pas été développé” prévenait Jerome Powell dimanche, dans une interview accordée à la chaîne CBS. En appelant de ses vœux un vaccin, le patron de la Fed ne s’attendait probablement pas pour autant à une réponse aussi rapide de la part de Moderna, première société à avoir entamé, mi-mars dernier, les essais cliniques sur l’homme pour un potentiel vaccin contre le nouveau coronavirus.

En pôle position dans la course au vaccin depuis plusieurs mois, la biotech de tous les records -elle avait notamment signé, en 2018, la plus grosse introduction en Bourse d’une entreprise de biotechnologies sur le Nasdaq- annonce lundi avoir franchi une nouvelle étape.

Moderna vient en effet de dévoiler des “données intérimaires positives” de la phase initiale des essais cliniques de son projet de vaccin, sur un petit nombre de volontaires, à savoir 45, répartis en trois groupes ayant reçu trois doses différentes du vaccin, en une ou deux fois.

Dernière phase des tests cliniques dès juillet

Le vaccin a semblé susciter une réponse immunitaire chez huit personnes à qui il avait été administré, de la même ampleur que ce qu’on observe chez ceux qui ont été contaminés par le virus, selon un communiqué du laboratoire, qui ajoute que la phase 3 des essais cliniques, la plus importante avec un grand nombre de volontaires (et la dernière phase des essais cliniques avant une éventuelle mise sur le marché), commencera en juillet, dans la foulée de la phase 2 qui doit débuter “prochainement”.

La biotech qui brûle toutes les étapes depuis l’envoi de son premier lot de vaccins 42 jours seulement après l’identification de la séquence du génome du coronavirus, ne compte donc pas lever le pied. Pour rappel, le docteur Anthony Fauci, conseiller en santé de la Maison Blanche, s’était par la suite réjoui de “la vitesse record” à laquelle avait été lancé l’essai clinique.

Le vaccin semble déclencher une réponse immunitaire

Moderna a donc annoncé lundi que son vaccin expérimental contre le Covid-19 avait entraîné une production d’anticorps susceptibles de “neutraliser” le nouveau coronavirus. Les quantités d’anticorps étaient “similaires à celles qui ont été relevées chez des patients ayant guéris du Covid-19”, montrent les premiers résultats de cette étude menée par les National Institutes of Health.

Trois doses différentes du vaccin ont été administrées dans le cadre de l’étude et la réponse immunitaire a augmenté suivant la dose, précise Moderna. “Ces données intérimaires de phase 1, bien que préliminaires, démontrent que la vaccination avec mRNA-1273 (ou ARNm-123 en français, dont la méthode d’action est détaillée ici) déclenche une réponse immunitaire de même magnitude que celle causée par une infection naturelle”, s’est félicité le directeur général de Moderna, Tal Zaks.

Des tests menés sur des souris ont séparément montré que le vaccin empêchait le virus de se répliquer dans leurs poumons, selon l’entreprise. “L’équipe de Moderna continue de se concentrer sur le lancement de l’essai crucial de phase 3 en juillet le plus rapidement et sûrement possible”, a déclaré le patron français de Moderna, Stéphane Bancel (ex-bioMérieux).

+35% avant Bourse

Ces premiers résultats prometteurs font de nouveau bondir le titre Moderna dans les échanges électroniques avant l’ouverture de Wall Street. Alors qu’elle se négociait à moins de 20 dollars le 1er janvier dernier, l’action de la biotech s’échange, avant-Bourse, à 90 dollars, en hausse de près de 35% par rapport à la clôture de vendredi dernier et de près de 370% depuis le début de l’année. Si cette flambée se confirme à l’ouverture de la place new-yorkaise, la valorisation boursière de la société biotechnologiques basée dans le Massachusetts atteindrait quelque 32 milliards de dollars.

L’espoir d’un vaccin ne provoque pas seulement une vive flambée du titre Moderna mais permet, plus largement, aux places boursières européennes d’accroître leurs gains matinaux pourtant déjà conséquents. À 14h50, le CAC poursuit ainsi sa marche en avant pour afficher un gain de 3,5%, quand le Dax 30 allemand prend 4% et que le “Footsie” londonien s’adjuge 3%, chacun de ses indices de référence ayant nettement accéléré juste après 14h et l’annonce de Moderna. À New York, les “futures” sur les principaux indices sont également passés dans le vert.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom