Euro 2020 et CAN 2019 : Voici le programme de ce weekend des éliminatoires

La campagne de qualification pour l’EURO 2020 commence ce soir pour beaucoup d’équipes européennes.  En Afrique , 14 équipes sont déjà qualifiées pour la phase finale de la CAN 2019 (du 21 juin au 19 juillet en Égypte), mais il reste encore dix places à attribuer lors de cette sixième et dernière journée d’éliminatoires, qui a débuté hier vendredi et se poursuit jusqu’à dimanche. Le Cameroun, le Gabon, le Bénin, le Togo et la RD Congo jouent notamment très gros.

L’Euro 2020, le 16e du nom ne se déroulera pas uniquement dans un pays, mais dans 12 stades répartis dans 12 pays. La compétition célébrera ses soixante ans et pour l’occasion, le format a été modifié avec des demi-finales et la grande finale au stade de Wembley à Londres. Champion d’Europe en titre, les Portugais feront tout pour conserver leur couronne, mais la France, l’Allemagne, l’Angleterre ou encore l’Espagne comptent bien contrarier les plans de Cristiano Ronaldo.

Le suspense aura duré jusqu’au bout. Même si 14 sélections (Madagascar, Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Égypte, Tunisie, Nigeria, Kenya, Ouganda, Maroc, Mauritanie, Mali, Ghana, Algérie) sont déjà assurées de participer à la CAN égyptienne, dix autres tickets sont encore en jeu. Certains gros bras du continent, dont le Cameroun et la RD Congo, devront obligatoirement faire un résultat s’ils veulent étirer leur saison sous le soleil égyptien. Tour d’horizon des points chauds… et de tous les scénarios possibles.

Groupe B : le Cameroun menacé

Le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au pays de Paul Biya, le 30 novembre dernier, a rebattu les cartes. Les Lions indomptables, dont les résultats en qualifications ne comptaient que pour l’honneur, devront donc prendre un point s’ils veulent se rendre en Égypte, et éviter à tout un pays une seconde désillusion en quatre mois.

Ce sera sans Stéphane Bahoken, Joël Matip et Karl Toko-Ekambi, alors que les Comoriens, qui ont saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir la disqualification du tenant du titre, se déplaceront à Yaoundé sans leur buteur El Fardou Ben Mohamed, suspendu. Les insulaires devront obligatoirement s’imposer s’ils veulent décrocher leur première qualification.

Groupe C : le Gabon en danger

Dans une poule où le Mali est déjà qualifié, la seconde place se jouera entre le surprenant Burundi (9 points) et le Gabon (7). Le calcul est simple : les Hirondelles peuvent se contenter d’un match nul à Bujumbura. Le Gabon, qui a perdu gros en s’inclinant à Libreville en novembre dernier face au Mali (0-1), est condamné à s’imposer. Mais il pourra compter sur sa star Pierre-Emerick Aubameyang. Le buteur d’Arsenal a répondu favorablement à sa convocation, après avoir séché les deux derniers matchs des Panthères pour cause de conflit avec sa fédération.

Groupe D : le Bénin en ballottage favorable

Si l’Algérie est qualifiée, trois autres équipes sont toujours en lice. Le Bénin, deuxième avec sept points, se qualifiera en cas de victoire face au Togo à Cotonou – ou même de match nul si la Gambie ne gagne pas en Algérie. Le Togo de Claude Le Roy devra s’imposer chez son voisin et espérer que les Gambiens ne triomphent pas au Maghreb. Les Scorpions seront quant à eux qualifiés s’ils gagnent à Blida, et si Béninois et Togolais se séparent sur un match nul.

Groupe E : l’Afrique du Sud en quête d’un point

Les Sud-Africains, tenus en échec aux Seychelles (0-0), devront prendre un point face à la Libye, qui les avait malmenés à l’aller (0-0). La rencontre aura lieu sur terrain neutre, à Sfax, en Tunisie, les Libyens ne pouvant pas recevoir à Tripoli pour des raisons de sécurité. Pour les Nord-africains, l’équation est simple : il faudra s’imposer pour espérer s’envoler vers l’Égypte l’été prochain.

Groupe G : victoire impérative pour la RDC

Une victoire à Kinshasa, et la République démocratique du Congo (RDC), troisième derrière le Zimbabwe et le Liberia, sera qualifiée. La mission semble à la portée de Léopards plutôt poussifs lors de ces éliminatoires. Le Zimbabwe, en tête, aura juste besoin d’un match nul à Harare face au Congo pour valider son ticket et se qualifier pour sa deuxième phase finale consécutive. Du côté de Brazzaville, on mise sur un miracle : il faudra gagner en Afrique australe, et espérer un match nul entre la RDC et le Liberia.

Groupe I : l’Angola en pole position

La Mauritanie est déjà qualifiée. L’Angola, qui se déplacera au Botswana, peut se contenter d’un match nul, et même d’une défaite, au cas où le Burkina Faso ne parvient pas à dominer les Mourabitounes à Ouagadougou. Les Étalons, qui ne sont plus maîtres de leur destin, devront donc prendre trois points, et prier pour que les Lusophones ne fassent pas mieux que match nul à Gaborone.

Groupe K : trois équipes encore concernées

Si la Zambie, championne d’Afrique en 2012, est hors course, aucune autre équipe de ce groupe n’est encore qualifiée. Première, la Guinée-Bissau le sera en cas de victoire ou de nul à domicile contre le Mozambique, lequel devra au contraire s’imposer. La Namibie, deuxième, sera qualifiée si elle gagne en Zambie. Un nul lui suffira si le Mozambique ne s’impose pas. Les Warriors peuvent même s’offrir le luxe d’une défaite au cas où les Lusophones devaient s’incliner à Bissau, ou même y prendre seulement un point.

Groupe L : première qualification pour le Lesotho ?

Une victoire au Cap-Vert et le Lesotho se qualifierait pour la première CAN de son histoire. Un match nul pourrait également suffire à ce petit pays d’Afrique australe si la Tanzanie devait s’incliner chez elle face à l’Ouganda, déjà qualifié.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom