Excision Ratée À Boune – Dakar : 5 personnes de nationalité guinéenne arrêtées !

Cinq personnes, toutes de nationalité guinéenne dont une exciseuse, sont en détention dans les locaux de la Brigade de Gendarmerie de Keur Massar, pour les besoins d’une enquête. D’après L’As, il s’agit de femmes qui ont excisé leurs fillettes âgées entre deux et six ans. La ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, Ndèye Saly Diop Dieng, au chevet des six filles pour leur venir en aide.

Victimes d’une hémorragie suite à l’excision, les victimes ont été orientées à l’hôpital de Pikine. “Nous avons été en relation avec les médecins”, a ajouté Dr Dème, sur Radio Sénégal.

Le constat est fait que la pratique persiste malgré l’interdiction qui la frappe depuis 1999. Par ailleurs, le Sénégal a mis en place un comité technique national logé au niveau du ministère de la Femme. L’objectif est, d’ici à 2030, d’éradiquer les mutilations génitales féminines.

La dénonciation pose problème mais dès que les actes sont connus, ils sont punis au prix du sacrifice au moins de vue santé, social et du bien-être de la jeune fille, a relevé Dr Dème, soulignant qu’ils “comptent beaucoup sur des personnes comme la ’’Badienu Gox’’ de Boune qui a eu le courage de dénoncer cela. C’est ce qui pourra donner des résultats par rapport à la pratique”.

Le Ministre de la Famille a dépêché une délégation pour s’enquérir de leur état de santé. “Nous irons tout à l’heure au chevet de ses filles, au nom de madame le ministre de la Femme”, a dit la directrice de la famille et de la protection des groupes vulnérables, Dr Fatou Ndiaye Dème, indiquant que ses services suivent de très près l’affaire. Aux dernières nouvelles, la Justice s’est saisie du dossier.

L’exciseuse et les mamans des filles excisées arrêtées

Cinq personnes, toutes de nationalité guinéenne dont une exciseuse, sont en détention dans les locaux de la Brigade de Gendarmerie de Keur Massar, pour les besoins d’une enquête.

Le fléau de l’excision persiste malgré l’interdiction de la pratique depuis plus de vingt ans, au Sénégal. Où près du tiers des femmes ont été excisées, « 34% dans le milieu rural, 22% dans le milieu urbain. »

Les chiffres sont plus importants dans certaines régions comme Kolda, par exemple, où 94% des femmes sont excisées.

200 millions de femmes ont subi l’excision dans trente pays à travers le monde, d’après les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publiées en 2018.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom