Faux billets: Toute la vérité sur l’affaire Thione Seck

Après un premier renvoi, l’affaire Thione Seck et d’Alaye Djitèye passe devant le tribunal correctionnel ce 9 mai. L’instruction clôturée, écrit Libération parvenu dans les locaux de leral.net, révèle les péripéties de l’enquête de la Section de recherches ayant abouti à cette affaire mais aussi le réquisitoire définitif du parquet et l’ordonnance de clôture du magistrat instructeur. Même si, il faut le préciser, ces pièces ne serviront qu’à titre de renseignement lors du procès. D’ores et déjà, on peut dire que Thione Seck a gagné une manche puisqu’il est désormais poursuivi pour complicité. révélations exclusives.

Faisant suite à un renseignement relatif à des rencontres fréquentes entre Thione Seck dit Ballago, abu Shérif Sakho et alaye Djitèye qui entretiendraient un réseau de falsification de billets de banque, les éléments de la Section de Recherches de la gendarmerie nationale avaient entrepris de mettre en place un dispositif de surveillance. C’est ainsi que le 27 mai 2015 aux environs de 11 heures, une équipe d’observation avait été dépêchée à la station Elton sise sur la Vdn et en ces lieux, Thione Seck avait été aperçu alors qu’il descendait de son véhicule 4×4 de couleur noire pour se diriger vers une autre véhicule 4×4 de couleur blanche, notamment une Ford immatriculée Dl120 C qui avait à son bord deux individus. avant de repartir, il avait remis à ces personnes un sac de couleur noire. Le même jour, la 4×4 de couleur blanche avait été aperçue au domicile de thione Seck dit Ballago, sis à Ouest Foire. Les nommés abu Shérif Sakho et alaye Djitèye en étaient sortis et avaient échangé quelques mots avec le maître des lieux sorti
pour les rencontrer. Ensuite, ledit véhicule avait pris la direc- tion des deux voies de Liberté 6 et le nommé abu Shérif Sakho en était descendu à hauteur de Scat Urban pour emprunter une ruelle avant de disparaître de la vue des gendarmes enquêteurs. Alaye Djitèye qui conduisait le véhicule s’était quant à lui rendu vers le Front de terre et après être entré dans un appartement, il en était ressorti avec un sac et un fut en caoutchouc avant de reprendre la direction du quartier nord Foire. C’est à hauteur du Cices où il y avait un embouteillage que les gendarmes enquêteurs avaient décidé de lancer l’assaut qui leur permettait de découvrir des faux billets en dollar.

Thione Seck surpris en train de jeter des faux billets par dessus le balcons selon les gendarmes

Aussitôt, un transport a été effectué au domicile de thione Seck qui, sur interpellation, des gendarmes, déclarait n’avoir jamais vu Alaye Djitèye. ainsi, informé de ce qu’une perquisition allait être effectuée à son domicile, thione Seck était allé s’asseoir sur un sac de voyage placé dans un coin du salon. Après des conciliabules, il finissait par se lever dudit sac qui, une fois ouvert par les enquêteurs, contenait 43 paquets emballés avec un papier transparent portant des impressions de faux billets de 100 euros. Alors qu’ils poursuivaient leurs opérations au domicile de Thione Seck, ce dernier
qui avait dans sa poche deux autres faux billets de 100 euros chacun, avait été surpris entrain de jeter les dits billets par-dessus le balcon. Les gendarmes saisissaient en outre des numéraires d’un montant de 27 millions de Fcfa et 5,901 millions de Fcfa. Ainsi chez Thione Seck, les gendarmes enquêteurs faisaient main basse sur un sac contenant des liasses de faux billets de banque en coupures de 100 euros estimés à 50 millions de ladite devise d’après le mis en cause présumé et 32,9 millions de Fcfa en bonnes devises. Par la suite, un autre transport était effectué dans l’appartement sis au Front de terre, chez Djitéye, et en ces lieux, les gendarmes découvraient un véritable laboratoire de confection de devises étrangères. En effet, outre la saisie de 8,4 millions de Fcfa en bonnes devises, les gendarmes mettaient la mai sur 2050 euros, 257900 dollars en faux billets, des coupures de billets verts,divers objets et liquide servant à la fabrication à grande échelle des faux billets. Pendant ladite perquisition, Alaye Djitèye aurait cherché à monnayer sa libération contre la somme de 3 millions de Fcfa. L’exploitation de leurs téléphones portables permettait aux gendarmes aux gendarmes de constater que le numéro de thione Seck était enregistré dans celui de Djitèye au nom de « xtBS » et que dans la nuit du 26 au 27 mai 2015 à une 1
heure et 44 minutes, ils avaient échangé une conversation téléphoniques alors qu’ils soutenaient tous les deux ne pas se connaître.

Ablaye Djitéye tente d’acheter les gendarmes avec 3 millions

Interpellé, Thione Seck contestait les faits. Il soutenait en effet en sa qualité d’artiste compositeur, il avait reçu un appel téléphonique de la Suède d’une
structure dénommée Gambian new Vision qui lui proposait d’effectuer une tournée européenne de six mois et quinze pour un total de 105 concerts. Il
ajoutait qu’étant donné que les billets d’avion,frais d’hôtel et cachets des musiciens membres de son orchestre devant être à sa charge, il leur exigeait un montant de 120.000.000 d’euros, mais après discussions, un accord avait été trouvé pour un montant de cent millions d’euros. Ainsi le nommé Joachim Cissé avec qui il négociait lui avait promis de lui envoyer un émissaire qui lui fera un acompte représentant la moitié du montant et c’est cette somme qui sera retrouvée dans le sac contenant les faux billets de banque découverts chez lui. Il notait qu’il ne connaissait pas la fausseté des biens et que son comportement suspect lors de la perquisition, consistant à s’asseoir sur le sac contenant les faux billets était dû à sa surprise et à son désespoir. En ce qui concerne les deux faux billets de 100 euros qu’il tentait de jeter par-dessus la fenêtre, il refusait de répondre. Il disait également ne pas avoir aucun commentaire à faire sur le fait qu’il ait dit aux gendarmes dès l’ouverture du sac qu’il contenait des vrais billets. En revanche, les bonnes devises de plus de 30 millions de Fcfa lui appartiendraient à lui-même et à son épouse. Il en était de même de ses relations avec les nommés alaye Djitèye et abu Shérif Sakho alias Dou.

Thione évoque une tournée européenne de six mois avec 105 concerts

Réentendu, il soutenait qu’il venait de se rendre à l’évidence qu’il était victime d’escroquerie, car, au moment où l’émissaire de Joachim Cissé lui remettait le sac contenant les 50 millions d’euros, il avait accepté de leur prêter la somme de 85 millions de Fcfa, étant donné que le reliquat qu’ils lui devaient était beaucoup plus important que cette somme. Il reconnaissait enfin qu’il ne disposait ni d’un contrat écrit relatif à la tournée européenne envisagée, encore moins d’une décharge relative aux montants reçus et remis. Alaye Djitèye déclarait aussi qu’il n’entretenait aucune relation avec Thione Seck. Mais sa présence à son domicile, un peu avant son arrestation, s’expliquait par le fait qu’étant à la recherche d’un appartement meublé, un courtier du nom de Shérif Sakho l’y avait conduit. Il ajoutait que depuis son retour au Sénégal, il exploitait un salon de coiffure à la Cité Mixta mais
ladite activité ne marchait pas. C’est ainsi qu’il avait pris l’option de copier et de scanner des billets en euros et dollars avec des numéros cachés et bandés qu’il proposait à des clients contre une somme variant de 100.000 Fcfa à un million selon l’importance de la commande. Il ajoutait qu’il n’avait pour intention que de tromper ses clients et il expliquait que son modus operandi consistait d’abord à photocopier des billets originaux avant de les scanner sans numéro de série et de les disposer dans un coffre. Réentendu, il réitérait son modus operandi en ajoutant qu’après avoir photocopié, puis
scanné les billets, c’est avec une lame et une règle qu’il les découpait. D’après lui, c’est un certain David Philippe de nationalité malienne qui lui avait fait une commande de faux billets puis après livraison, lui avait remis le numéro d’un certain tBS qu’il n’avait toutefois jamais appelé et qu’il n’avait pas rencontré non plus. En ce qui concerne les faux billets retrouvés dans son véhicule, il disait qu’il s’agissait d’une commande qui devait être livrée à
des jeunes qui venaient de la Gambie. Il démontrait enfin aux enquêteurs sa manière de procéder pour falsifier les billets de banque.

LA BCEAO se constitue partie civile pour le procès

Entendu par le juge d’instruction, François Etienne Dethie Sène, directeur de l’agence nationale de la BCEaO à Dakar déclarait que l’institution entendait
se constituer partie civile. Inculpé des chefs d’association de malfaiteurs, de contrefaçon, falsification, altération de signes monétaires ayant cours légale à l’étranger, de blanchiment de capitaux et de tentative d’escroquerie, thione Seck contestait les faits. Il jurait en effet que le jour de son arrestation aux environs de 11 heures, il s’était rendu à la station Elton sise sur la Vdn où il avait rencontré « le Malien » que les gendarmes avaient conduit à son domicile.Il ajoutait que le sus nommé était ivre et qu’il ne lui avait rien remis. Il précisait qu’il avait fait sa connaissance de manière fortuite lorsque ce dernier était à la recherche d’un appartement à louer.

Les mystères Joachim Cissé et Abu Shérif Sakho

Pour ce qui est d’abu Shérif Sakho, il disait le connaître comme étant un habitué du « Penc mi ». Il avait d’ailleurs l’habitude de lui remettre diverses sommes d’argent à titre de prêt mais ce dernier ne lui avait jamais remboursé. En ce qui concerne la perquisition, il soutenait que lorsque les gendarmes lui avaient parlé de faux billets, il avait aussitôt pensé au sac que lui avait remis Joachim Cissé sur lequel il était allé s’as- seoir.Il confirmait pour le surplus ses précédentes déclarations sur les circonstances de la remise du sac en précisant toutefois qu’il avait refusé de signer une quelconque décharge hors la présence de ses avocats. Thione Seck déclarait par ailleurs que Joachim Cissé était venu une seconde fois à son domicile pour lui emprunter la somme de 120 millions de Fcfa et à cette occasion, il lui avait serré la main en poussant sa pouce sur la sienne. Devant son refus, il insistait avec autorité et il s’exécutait en lui remettant la somme de 85 millions de Fcfa contenue dans une enveloppe et qui était destinée à la sortie de quatre albums.

Thione SeCK : «Alaye Djité était ivre…»

Inculpé des mêmes chefs, Alaye Djitèye maintenait ses déclarations tenues face aux gendarmes. Faisant droit à la requête aux fins d’ouverture de scellés des conseils de Thione Seck, le juge d’instruction présentait au sus nommé le scellé numéro 02 du Pv numéro 286 du 27 mai 2015 de la Section de Recherches contenant un paquet de billets de banque en coupures de 100 euros d’un montant d’un million de ladite devise. Thione précisait que ce sont les mêmes billets qui avaient été saisis chez lui et qui lui avaient été présentés à la gendarmerie en précisant toutefois que seul celui qui était au-dessus était un faux billet,le reste étant constitué de papier « Kleenex » de couleur verte. Il réitérait ses dernières déclarations selon lesquelles il aurait été victime d’escroquerie à hauteur de 85 millions de Fcfa. Ses conseils précisaient quant à eux qu’un seul scellé leur avait été présenté alors qu’ils avaient sollicité la présentation de tous les scellés. Quant à alaye Djitèye, il affirmait, changeant complètement de version, que les billets scannés
étaient destinés au tournage d’un film.

Les convictions du parquet et du magistrat instructeur

Pour le parquet et le juge d’instruction, il résulte de l’information charges suffisantes contre thione Seck et alaye Djitèye »d’avoir à Dakar, courant 2015,en tout cas, avant prescription de l’action publique, formé une association ou établi une entente dans le but de préparer ou de commettre des crimes ou délits contre les personnes ou les propriétés. D’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieux, converti, transféré des biens qu’il savaient provenir d’un crime ou d’un délit ou dans la participation à ce crime ou à ce délit, dans le but de dissimuler ou de déguiser l’origine illicite desdits biens, dissimulé ou déguisé la nature, l’origine, l’emplacement de la disposition, du mouvement ou de la propriété réels de biens ou des droits y relatifs. D’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieux,tenté d’escroquer des personnes non identifiées, laquelle tentative, manifestée par un commencement d’exécution,n’a manqué son effet que du fait de circonstances indépendantes de leur volonté ». Mais encore, charges suffisantes contre alaye Djitèye « d’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieux, contrefait ou falsifié des billets de banque ayant cours légale à l’étranger ». Et contre thione, « d’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieux,avec connaissance,fourni les moyens,aidé ou assisté Alaye Djitèye dans les faits de contrefaçon de billets de banque qui lui sont rapprochés».
A noter que pour Thione Seck, les faits ont été requalifiés en complicité même si le juge d’instruction a refusé de lui restituer la somme de 5,9 millions de Fcfa (de vrais billets) saisis à son domicile. Les conseils de thione soutenaient que cette somme appartient à son épouse, Kiné Diouf. Le même magistrat s’est opposé à la restitution des 27 millions de Fcfa placés sous scellé.

Avec Liberation

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom