Fin de la grève annoncée par Serigne Mbaye Thiam : le Grand cadre dément le ministre

Suite à la sortie du ministre de l’Education nationale, le Grand cadre des enseignants a décrété une grève totale de 72 heures les mardi 24, mercredi 25 et jeudi 26 avril dans l'élémentaire et le moyen-secondaire pour fustiger la déclaration de Serigne Mbaye Thiam.

Les syndicats des enseignants du Sénégal n’arrivent toujours pas à digérer la sortie du ministre de l’Education nationale Serigne Mbaye Thiam qui a annoncé lors d’une conférence de presse que les 4 syndicats qui composent l’intersyndicale du G6 ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève.

« (Je suis) surpris par la déclaration du ministre de l’Education. Parce qu’au moment (samedi soir) où il tenait sa conférence, le G6 était en rencontre avec les ONG qui s’activent en éducation et avec la présidente du Haut conseil du dialogue social pour ensemble voir les voies et moyens pour sortir de la crise. Et c’est autour de la table que nous avons reçu la nouvelle de nos camarades. En tout cas ce qu’il a dit ne nous engage pas, mais cela engage sa personne », a soutenu le secrétaire général du Sels/Authentique, Abdou Faty, sur la Radio futurs médias (privée).

Comme pris de court, le syndicaliste « dénonce cette attitude qui tient à diviser les enseignants et qui n’honore pas un homme d’Etat. Un ministre doit avoir une posture d’homme d’Etat.

« Mais ce qu’il a fait hier n’honore pas la République », a poursuivi M. Faty, appelant le ministre Serigne Mbaye Thiam à « ne pas parler au nom des organisations ».

Il souligne en outre que les secrétaires généraux des syndicats d’enseignants « n’ont même pas cette fonction à eux seuls » de décider de lever les mots d’ordre de grève et que tout ce qui se décide chez eux se « décide autour de la table ».

« Au niveau du Sels/Authentique, c’est demain qu’on aura un secrétariat permanent élargi pour discuter de la marche de Diourbel (centre) et faire le compte rendu des rencontres qu’on a eu avec la société civile et le Haut conseil du dialogue social », a noté le SG du Sels/A.

Lors d’un point de presse tenu samedi soir, le ministre de l’Education a délibéré sur le contenu des rencontres avec 5 des 6 organisations syndicales du G6 (l’intersyndicale la plus représentative de l’éducation moyen-élémentaire-secondaire du Sénégal), avec la décision majeure de la reprise quasi normale des cours à partir de lundi, du moment que 4 syndicats ont accepté de surseoir à leur mouvement de grève.

En effet, après les démentis apportés par le secrétaire général du Sels/Authentique Abdou Faty, et la demande de démission de la Fédération des Enseignants du Sénégal (Feder), le Grand cadre des enseignants à son tour, décrète une grève de 72 heures les mardi 24, mercredi 25 et jeudi 26 avril prochain.

Ils annoncent également le boycotte des «composions et toutes les évaluations» ainsi que les « cellules d’animations pédagogiques et procéder à la «rétention des notes».

Selon ces syndicalistes la déclaration du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam «est fausse».

PARTAGER