FRANCE : Epidémie de bronchiolite, les urgences pédiatriques à Toulouse dans le rouge

SANTE Les urgences de l’hôpital des enfants du CHU de Toulouse enregistrent une hausse de fréquentation de 10 % par rapport à décembre 2017, déjà saturées à l’époque…

Arrivée fin novembre, l’épidémie de bronchiolite atteint son pic. Elle touche notamment des nourrissons âgés de quelques semaines. Au CHU de Toulouse, l’unité hivernale dédiée à l’hospitalisation des bébés atteints de bronchiolite affiche complet et, aux urgences de l’hôpital des enfants, le seuil des 200 passages est franchi tous les jours. 

C’est une épidémie de bronchiolite plus marquante que les autres années. Anne-Marthe Ramondenc, cadre supérieur de santé du pôle enfants au CHUde Toulouse, la décrit comme «plus intense et touchant des nourrissons d’à peine quelques semaines». Depuis la fin du mois de novembre, la bronchiolite 2018-2019 sévit à Toulouse.

En raison de ces pathologies respiratoires, particulièrement virulentes, le CHU de Toulouse enregistre une arrivée massive de nouveau-nés et de nourrissons aux urgences de l’hôpital des enfants.

« La fréquentation quotidienne des urgences pédiariques est de 200 à 220 patients contre 140 à 150 habituellement. Elles enregistrent une hausse de 10 % du nombre d’enfants accueillis comparé à décembre 2017. Cette année, la particularité est l’accueil de nombreux enfants de moins d’un mois », indique une porte-parole de la direction.

L’an dernier, après avoir attendu 9 heures aux urgences, une mère de famille avait lancé une pétition pour demander une amélioration du temps de prise en charge. Cette année, une trentaine de lits supplémentaires ont été ouverts pour faire face à cette recrudescence.

Permanence au 39 66

Pour éviter la saturation, le CHU de Toulouse lance un appel pour rappeler les bonnes pratiques pour limiter la propagation de ce virus qui se transmet par la toux, les baisers ou au contact des mains.

30 lits pour la bronchiolite à l’Hôpital des enfants

Au CHU de Toulouse, l’unité hivernale (24 lits) dédiée à l’hospitalisation des bébés souffrant de bronchiolite et ouverte depuis le 15 novembre, est pleine. Six lits supplémentaires ont également été ouverts en pneumologie et du personnel a été appelé en renfort aux urgences enfants pour la période des fêtes.

Médecins et personnels soignants rappellent quelques bons conseils aux adultes pour limiter la propagation du virus : éviter les visites aux nouveau-nés et aux bébés lorsqu’on souffre d’une infection virale respiratoire, même une simple toux ; se laver fréquemment les mains; tousser dans son coude plutôt que dans ses mains ; ne pas fumer en présence d’un enfant. «La bronchiolite est une épidémie urbaine du fait de la concentration de la population. Il vaut donc mieux éviter d’aller dans les centres commerciaux ou d’emprunter les transports en commun avec des bébés», rappelle la cadre de santé.

Conséquence de cette épidémie hivernale, les urgences de l’hôpital des enfants ne désemplissent pas. L’activité est en hausse de 10 %, le seuil des 200 passages quotidiens est dépassé chaque jour, il a parfois atteint les 230 passages (contre une moyenne de 140 passages par jour). «Le temps d’attente peut alors monter jusqu’à 8 heures pour les petits patients qui ne souffrent pas de graves pathologies. Il faut rappeler à tous que pour des petites plaies, des petites fièvres, on consulte d’abord son pédiatre ou son médecin généraliste et quand le cabinet est fermé, si on ne peut pas attendre, on privilégie les Maisons Médicales de Garde pour ne pas pénaliser les enfants qui ont vraiment besoin d’être accueillis aux urgences », glisse Anne-Marthe Ramondenc.

À Toulouse, il est également possible de contacter SOS Médecins (Tel : 05 61 33 00 00, 24h/24), d’appeler le « 39 66 Allo Docteur » la nuit, les week-ends et les jours fériés pour joindre un médecin qui trouvera la solution adaptée. En cas d’urgence vitale, ne pas hésiter à contacter le 15 (ou le 112 depuis un portable).


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom