FRANCE : La tempête Miguel tue 3 sauveteurs en mer (Vidéo)

La tempête baptisée « Miguel » s’est abattue sur les côtes françaises et plusieurs départements de l’Ouest de la France vendredi 7 juin 2019. Trois sauveteurs en mer ont perdu la vie aux Sables-d’Olonne en tentant de sauver un pêcheur. A Paris vendredi soir, un homme a été gravement blessé par la chute d’un réverbère. 

La tempête Miguel a frappé la façade atlantique, avec des vents violents, avant de baisser en intensité. Aux Sables-d’Olonne, une navette de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) s’est retournée en pleine mer avec sept passagers à son bord, a révélé Ouest-France. L’accident a coûté la vie à trois personnes. Les quatre autres ont réussi à rejoindre le rivage.

La navette était partie secourir le navire de pêche en difficulté Carrera, qui tentait de rentrer au port dans de très mauvaises conditions météorologiques et qui avait déclenché une balise de détresse 406 MHz à environ 0,8 nautique (environ 1,5 kilomètre). Les faits se sont déroulés au large de la plage de Tanchet aux alentours de 11 heures. Selon la préfecture maritime de l’Atlantique, les conditions météorologiques étaient « très difficiles sur zone : vent de sud-ouest 41 nœuds (75 km/h), mer 5 (forte, 2,50 m à 4 m) ». Un important dispositif aéromaritime, constitué de trois hélicoptères, a été déployé : un Écureuil de la gendarmerie nationale basé à Saint-Nazaire, un Dragon 17 de la sécurité civile basée à La Rochelle et un Caracal de l’armée de l’air basé à Cazaux avec une équipe médicale à son bord.

La SNSM, une association forte de 8000 bénévoles

La SNSM, née en 1967, est une association rassemblant plus de 8000 bénévoles formés au secourisme, dont 5000 embarqués à bord de navettes et 3000 nageurs. En 2017, elle est venue au secours de 9000 personnes. C’est la seule organisation dédiée au sauvetage en mer en France. Elle intervient sous la coordination des Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (Cross). Un numéro d’alerte, le 196, permet de joindre directement les Cross depuis un téléphone. La SNSM dispose de 180 vedettes de sauvetage, de 41 canots tout temps et de 32 bateaux semi-rigides. Elle possède également de nombreux canots pneumatiques et de jet-skis. Parfois, l’association est soutenue par des hélicoptères de la gendarmerie, de la sécurité civile ou de l’armée. Il existe 218 stations de sauvetage en France, dont 187 permanentes. L’association est également parrainée depuis le 5 juin 2019 par le footballeur Bixente Lizarazu. Il a exprimé sur Twitter ses «pensées» et sa «solidarité à la SNSM et à la famille des sauveteurs en mer».

Fonctionnant à 80% grâce aux dons privés, notamment via un site dédié, la SNSM disposait en 2017 d’un budget de 27 millions d’euros. le gouvernement avait annoncé en 2018 un relèvement de ses subventions à six millions d’euros par an de 2018 à 2020, soit le double du montant versé en moyenne les années précédentes. «L’augmentation des ressources privées de l’association n’en reste pas moins indispensable pour garantir la pérennité du modèle associatif et bénévole», soulignait alors le gouvernement.

Ce dernier a d’ailleurs été pris à partie par Stéphane Loisnel, sauveteur bénévole dans une station SNSM des Côtes-d’Armor. Sur sa page Facebook, il pousse un «coup de gueule» envers un «Etat hypocrite». Il écrit notamment: «Colère contre les Préfets maritimes, aux ordres du ministre, qui ne sanctionnent qu’exceptionnellement les actes d’imprudence criminels qui mettent nos vies de bénévoles en danger. Sortir par avis de tempête, seul sur une embarcation en est un!». Et de conclure: «Alors Monsieur le Président de la République, Messieurs les Ministres, je salue votre rapidité à réagir, les larmes plein les yeux, (…) Mais pour tenir vos promesses de campagnes, et conférer enfin à ceux qui se sacrifient pour les autres un véritable statut du bénévole, qu’en est-il? (…) En attendant M. Emmanuel macron, Morituri te salutant! ceux qui vont mourir dans votre indifférence, Monsieur le Président, vous saluent, eux, respectueusement».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom