FRANCE : L’ONU condamne la mesure d’interdire le port de voile intégrale

La France a porté atteinte aux droits de deux femmes musulmanes qui ont été verbalisées pour le port du voile intégral, ou niqab, a jugé aujourd’hui le Comité des droits de l’homme de l’ONU.

Pour le Comité, dont l’avis est publié dans un communiqué, « l’interdiction généralisée du niqab était une mesure trop radicale » et ce, même si « les Etats peuvent exiger des individus qu’ils découvrent leur visage dans des circonstances spécifiques dans le cadre de contrôles d’identité ».

Il avait été saisi en 2016 de deux plaintes émanant de Françaises condamnées quatre ans plus tôt « pour avoir porté en public des vêtements qui avaient vocation à couvrir tout leur corps, y compris leur visage » en violation d’une loi votée en 2010.

« Le Comité a été d’avis que l’interdiction générale à caractère pénal que la loi française impose à ceux qui portent le niqab en public a porté atteinte de manière disproportionnée au droit des deux plaignantes de librement manifester leur religion », lit-on dans le communiqué.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom