France : Un homme soupçonné de préparer un attentant en pleine déconfinement arrêté et placé en garde à vue

France – L’homme de 36 ans, placé en garde à vue, a été transporté à Levallois-Perret pour être entendu dans le cadre d’une enquête ouverte pour entreprise individuelle terroriste. explosifs et armes blanches ont été retrouvés à son domicile.

Selon des sources concordantes, les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont interpellé ce mardi matin un homme de 36 ans à Limoges (Haute-Vienne) soupçonné d’un projet d’action violente contre un lieu de culte juif. Cet ancien militaire reconverti dans la sécurité privée avait été détecté sur les réseaux sociaux par les agents en raison de ses écrits inquiétants. Acquis aux thèses de l’ultra-droite, il tenait des discours sur « le grand remplacement », théorie complotiste et raciste selon laquelle un prétendu projet viserait à remplacer les populations européennes par les populations maghrébines.

« Un profil d’extrême droite antisémite »

Placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » ouverte le 12 mai par le parquet national antiterroriste (Pnat), il présente « un profil d’extrême droite antisémite », selon une source proche de l’enquête. Une autre source le décrit comme un trentenaire « aux idées suprémacistes », se présentant comme « un adorateur de Brenton Tarrant », l’auteur des attentats contre deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande) le 15 mars 2019. Le suspect glorifiait par ailleurs les tueries de masse.

Les investigations doivent préciser son profil ainsi que les contours de son projet d’action violente dont, en l’état, on ignore encore s’il était réellement abouti. L’homme tenait des propos de plus en plus virulents ces derniers jours, ce qui a précipité son arrestation. Une perquisition a été menée à son domicile de Limoges par les enquêteurs.

Des explosifs artisanaux retrouvés chez lui

Après avoir interpellé cet homme âgé de 36 ans travaillant en tant qu’agent de sécurité, les enquêteurs ont perquisitionné son domicile. Selon les informations récoltées par BFMTV, les policiers sont alors tombés sur plusieurs explosifs artisanaux. Il est notamment fait mention d’un mortier avec boulons et clous. Des armes blanches étaient également présentes.

La chaine d’information en continu révèle que ce supposé terroriste était surveillé depuis plusieurs semaines par les équipes de la DGSI et avait été condamné en juin dernier pour des faits de droit commun. A l’heure actuelle, il est encore impossible de dire si l’homme avait prévu de passer à l’action. Selon Le Parisien, il a été placé en garde à vue. Une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle le 12 mai a été ouverte par le parquet national antiterroriste.

 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom