Franky Zapata : Une «voiture volante» verra le jour pour la fin de l’année

Le créateur et le pilote du «FlyBoard» veut offrir le «rêve fou de voler» au grand public à travers une voiture volante.

« Rien ne l’arrête. Il est comme ça, il ne s’arrêtera jamais ! ». Les mots sont de Krystel Zapata, l’épouse du héros du jour Franky Zapata qui a réussi ce dimanche à traverser la Manche sur son « Flyboard ». À peine un pied posé au sol, l’entrepreneur méridional a déjà dévoilé son prochain projet : une «voiture volante» utilisant la même technologie que sa planche volante.

« Les gens rêvent de voler, on a tous vécu avec les films de science-fiction. On a attendu 2015, et l’hoverboard de Marty Mc Fly comme dans le film Retour vers le Futur. Il n’y en avait pas, alors on l’a fait » a-t-il déclaré en conférence de presse avant d’enchaîner, malicieux : « En 2015, on attendait aussi les voitures volantes comme dans Le Cinquième Élément. Il n’y en a pas, eh bien on va en faire une ! »

« De Marseille à Montpellier d’une traite »

Simple coup de com’ ou projet concret? Ses équipes planchent bel et bien sur ce nouvel engin, qu’il promet de « sortir avant la fin de l’année ». Le châssis de la voiture vole déjà, selon lui, avec quatre turbines à gaz montées sur une plateforme. Mais il compte en installer une dizaine sur sa voiture volante. « C’est un véhicule qui pourra monter à 300 ou 400 km/h sur une centaine de kilomètres » a confié ce bricoleur de génie.

« Quand elle sera finalisée, ma voiture pourra rallier Marseille à Montpellier (120 kilomètres à vol d’oiseau) d’une traite. À ce moment-là, et c’est bientôt, j’en parlerai», confiait-il déjà au média local Made in Marseille , il y a une dizaine de jours.

Au coeur de ce projet, la même technologie qui a permis le succès de son Flyboard : une propulsion par turbines et un logiciel de stabilisation. Grosse différence toutefois : Franky Zapata a expliqué que pour rendre accessible ce type d’engins au «commun des mortels », il fallait limiter les manoeuvres incombant justement aux humains. Une manière de laisser entendre que le pilotage devrait être largement pris en charge par l’informatique.

D’autres projets concurrents

La voiture volante imaginée par Jean-Claude Mézières dans la BD « Valérian et Laureline – Les cercles du pouvoir » paru en 1994, qui a servi d’exemple à Luc Besson dans le Cinquième Élément, et donc à Franky Zapata, se rapproche donc de plus en plus. Reste à savoir si la petite entreprise de Rove (Bouches-du-Rhône) sera la première a y parvenir.

En effet des dizaines de projets de voiture volante existent déjà comme le Vahana d’Airbus, ou le projet slovaque Aeromobil . « Les modèles proposés actuellement, électriques, avec hélices, manquent de puissance et d’autonomie. Des performances que mon modèle dépassera largement » précisait cependant Franky Zapata, il y a dix jours.

Reste à obtenir l’autorisation de vol de la DGAC pour tester un premier prototype complètement assemblé.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom