FUSILLADE DE STRASBOURG : cacophonie au sommet de l’Etat sur le bilan des victimes

Le bilan de l’attaque sur le marché de Noël de Strasbourg mardi soir a été revu à la hausse mercredi matin par la préfecture du Bas-Rhin quelques minutes seulement après qu’il a été revu à la baisse. Il est désormais de 3 morts et 13 blessés.  Le maire de Strasbourg, le ministre de l’Intérieur et la préfecture du Bas-Rhin sont revenus à plusieurs reprises, sur le bilan de la fusillade, tout comme le procureur de la République de Paris, mercredi à la mi-journée.


Quel est le bilan de l’attentat de Strasbourg ? La situation est confuse, mercredi 12 décembre, au lendemain de la fusillade dans le centre historique de la ville. Mercredi, vers 13 heures, le procureur de Paris, Rémy Heitz, a corrigé ce bilan en conférence de presse. Selon le magistrat, deux personnes sont mortes, « une troisième se trouvant en état de mort cérébrale », ce qui semble expliquer la confusion sur le bilan. Par ailleurs, « douze personnes sont blessées dont six en état d’urgence absolue ».

Dans la nuit de mardi à mercredi, le maire de la ville, Roland Ries, avait fait état d’un bilan de quatre morts, avant que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner n’avance un bilan de trois morts, lors d’une conférence de presse à deux heures du matin.

Dans la matinée de mercredi, la préfecture du Bas-Rhin est revenue, elle aussi, à plusieurs reprises sur son bilan. A trois heures du matin, la préfecture donnait un bilan de trois morts et onze blessés. Un chiffre revu vers 10 heures, avec deux morts et quatorze blessés. Vers 11 heures, la préfecture a corrigé une nouvelle fois son bilan et en se référant aux chiffres avancés à 8h20 par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez.

« Le tireur est toujours recherché. Il a failli être pris hier soir (…) mais s’est volatilisé » après des échanges de tirs avec des policiers, a expliqué le maire de Strasbourg, Roland Ries, sur Europe 1. L’homme de 29 ans, fiché « S » (pour Sûreté de l’État) pour radicalisation islamiste, a ouvert le feu mardi peu avant 20H00 en trois points du centre historique de Strasbourg dans des rues commerçantes au milieu du célèbre marché de Noël de la ville, qui attire chaque année deux millions de touristes.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom