GABON : Ali Bongo aurait rechuté et évacué à Londres, Libreville en silence

Le chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo Ondimba, serait « très affaibli » au point que le dirigeant serait évacué vers Londres pour y recevoir de nouveaux soins, suite à son accident vasculaire cérébral. Le silence de Libreville sur la santé du chef de l’Etat gabonais, laisse croire qu’Ali Bongo, qui vient à peine de renouveler son équipe, a interdit toute communication officielle en rapport avec sa santé.

A peine rentré au Gabon, après un séjour de plus de cinq mois partagé entre l’Arabie Saoudite où il a passé 34 jours et le reste du temps au Maroc, le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, serait une nouvelle fois interné pour des ennuis de santé. Selon les médias, en lieu et place du Maroc où il a suivi la quasi-totalité de sa rééducation, le dirigeant s’est rendu cette fois en Grande Bretagne où sa femme femme, Sylvia Bongo, posséderait une résidence.

Les dernières nouvelles voudraient que le Président, qui visiblement avait très vite récupéré de sa motricité défectueuse, soit évacué en Grande-Bretagne du fait d’ennuis de santé. Information qui reste toutefois à être confirmée ou infirmée par les autorités gabonaises.

D’autant que les enjeux sont énormes. En effet, durant sa convalescence au Maroc, une coalition d’opposition était allée jusqu’à menacer de décréter la vacance du pouvoir, en l’absence de nouvelles crédibles sur le Président Ali Bongo, passé le 31 mars 2019. Sauf que le dirigeant est rentré au Gabon avant cette date. 

Plus de 48 heures après l’annonce de la nouvelle, aucune communication du côté du palais présidentiel. Dès lors, impossible de savoir, pour l’heure, où se trouve Ali Bongo, encore moins si oui ou non, il a été évacué vers Londres. Suffisant pour l’opposant gabonais Alexandre Barro Chambrier emboîte le pas à Jean Ping pour insister « que le peuple gabonais soit rassuré quant aux capacités d’Ali Bongo à diriger notre pays. Déjà en période normale c’est difficile, à plus forte raison s’il arrivait qu’il soit diminué ».

Ali Bongo diminué ou pas, le palais de Libreville n’a point communiqué sur la question autour de la santé du chef de l’Etat gabonais. D’où la question de savoir si ce ne sont pas des instructions données par le chef de l’Etat, qui, faut-il le rappeler, a fait le grand ménage dans son entourage, aussitôt après son retour du Maroc. Entre autres personnes virées, son désormais ex-chef de Cabinet, Maixent Accrombessi.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom