Gabon: «Appel à agir» veut une expertise pour s’assurer que Ali Bongo est « sein d’esprit »

Alors que depuis son retour samedi à Libreville, après 5 mois d’absence, le président gabonais Ali Bongo a reçu les présidents des institutions et les leaders religieux et réactivé ses comptes sur Twitter et Facebook, l’opposition réclame toujours que la vacance du pouvoir soit déclarée. Le collectif « Appel à agir » qui regroupe 10 personnalités de l’opposition et de la société civile, comme Marc Ona de « Tournons la page », l’universitaire Noël Boudzanga, doit déposer ce jeudi matin un recours en référé pour demander au juge de désigner un médecin pour une expertise médicale sur l’état de santé du président.

Pour les signataires de cet appel citoyen, les images distillées ça et là n’avaient d’autre objectif que de montrer une preuve de vie du président de la République, mais contrairement aux attentes, ces images montrant un Ali Bongo Ondimba affaibli n’ont fait que renforcer leur conviction sur la nécessité de déclarer la vacance du pouvoir.

Selon les membres de cette plateforme qui regroupe des personnalités de l’opposition et de la société civile notamment Placide Aubiang Nzeh, Noël Bertrand Boundzanga, Elza-Ritchuelle Boukandou, Franck Ndjimbi, Nicolas Nguema, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Anges Kevin Nzigou, Marc Ona Essangui, les honorables Edgard Owono et Maxime Minault Zima Ebeyard, cette arrivée devait déboucher sur une prise de parole du chef de l’Etat pour rassurer l’opinion sur « ses réelles capacités cognitives ».

Ils ont relevé d’ailleurs que les images réalisées apportaient la preuve que « Ali Bongo est sérieusement diminué. Il n’est donc plus le maître du jeu institutionnel ». C’est donc pour démêler ce noeud gordien qui fait planer l’incertitude sur le plan politique que l’Appel à agir a réitéré sa demande de constatation de la vacance du pouvoir, annonçant la saisie de la justice  pour exiger une expertise médicale. « C’est donc en vertu des lois de la République, auxquelles chaque citoyen est soumis, quel que soit son statut ou son rang, que nous avons saisi la justice. Nous l’avons fait en conscience et certains de notre bon droit. Au juge que nous venons de saisir et qui rend la justice au nom du peuple gabonais, nous demandons solennellement de se soumettre à la seule autorité de la loi et de dire le droit », indique la déclaration.

Une expertise médicale pour faire taire les rumeurs?

Le collectif “Appel à agir”, qui regroupe 10 personnalités de l’opposition et de la société civile est monté au créneau pour demander qu’Ali Bongo subisse une expertise médicale dans le but de savoir si ce dernier est toujours apte à diriger. L’avocat Anges Nzigou, membre du collectif “Appel à agir”, estime qu’avec une expertise médicale, tout le peuple sera situé sur l’état de santé du président de la République.  ” Nous voulons savoir si Ali Bongo a toutes ses facultés intellectuelles et si elles sont diminuées, nous voulons savoir s’il est apte à assumer ses fonctions de chef d’Etat.” Dira ainsi Anges Nzigou

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom