Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant : 18 millions CFA aux lauréats Serigne Khalifa Ababacar Wade, Assane Ndiaye et Abdoulaye Mbow

Le ministre de l’Education nationale a dévoilé les noms des trois enseignants nominés pour le Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant. Il s’agit des professeurs de Lettres Serigne Khalifa Ababacar Wade, du lycée de Mbao, Assane Ndiaye du lycée de Mbacké et de l’instituteur Abdoulaye Mbow en service au centre Talibou Dabo.

Qui d’Assane Ndiaye, de Serigne Khalifa Ababacar Wade ou d’Abdoulaye Mbow  va remporter le Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant ? Ces trois enseignants ont été sélectionnés par le jury national. Le travail s’est déroulé dans toutes les Inspections de l’éducation et de la formation (IEF) du pays. Au total, 385 dossiers ont été enregistrés et après analyse, 177 dossiers ont été transférés aux comités départementaux qui, à leur tour, ont sélectionné et transmis au comité régional 114 dossiers. Les comités régionaux ont effectué le même travail et ont retenu 37 dossiers transmis au jury national. Finalement, 21 dossiers ont été retenus.

Pendant plusieurs jours, le jury national, composé de 33 membres et présidé par l’ancien ministre André Sonko, s’est réuni dans un lieu tenu secret pour faire la dernière sélection. C’est ainsi que parmi les 37 dossiers retenus, trois sont finalement sélectionnés par le jury national. Il s’agit des dossiers des professeurs Serigne Khalifa Ababacar Wade, Assane Ndiaye et de l’instituteur Abdoulaye Mbow. Ces trois enseignants sont ainsi nominés pour le Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant. L’un d’eux sera sacré, le 28 décembre prochain, lauréat du Grand prix. La cérémonie aura pour cadre le Grand théâtre à partir de 10 heures, sous la présidence du chef de l’Etat, Macky Sall. Le lauréat du Grand prix aura une récompense 10 millions de FCfa, une médaille et d’un diplôme. Les deux autres enseignants, qui occuperont la deuxième et la troisième place, auront chacun un prix d’encouragement doté de 4 millions de FCfa et une attestation. Tous les candidats ont été notés sur la base de leurs qualités humaines et professionnelles, leur passion du métier, leur participation à la vie de la communauté et à leur leadership. Le Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant a été institué par décret présidentiel n° 2017-601 par le président de la République. Selon le ministre de l’Education nationale, ce prix est destiné à récompenser un enseignant « craie en main », c’est-à-dire qui exerce  encore dans les classes, totalisant au moins dix ans d’expérience et dont les qualités humaines et professionnelles, le dévouement au travail et l’exemplarité dans l’exercice de son métier et dans son comportement au sein de l’école et de la communauté méritent  d’être loués et portés à la connaissance de tous. « Ce Grand prix entre dans le cadre de la politique de revalorisation de la fonction enseignante et la matérialisation de la reconnaissance de la Nation envers ces soldats du savoir », a estimé le ministre de l’Education nationale. Serigne Mbaye Thiam a d’ailleurs annoncé que ce Grand prix constitue une belle opportunité pour les enseignants, car le lauréat de ce prix pourra participer au concours du Prix mondial pour l’enseignant. Une récompense dotée de 600 millions de FCfa. D’ailleurs, la lauréate du Prix mondial pour l’enseignant édition 2016, la Palestinienne Hanan Al Houroub, est l’invitée d’honneur de la cérémonie.

LESOLEIL


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom