Guédiawaye : Le tailleur Ousseynou Ndiaye surpris en train de violer Fatoumata Keïta 13 ans !

Une rocambolesque histoire de mœurs a été plaidée, ce vendredi, devant le Tribunal de grande instance (Tgi) de Pikine-Guédiawaye. Âgé de 32 ans, le tailleur Ousseynou Ndiaye a comparu pour viol au préjudice de Fatoumata Keïta, 13 ans. Les faits se sont déroulés à Golf Sud.

En effet, les deux parties au procès habitent dans le même immeuble. Selon la victime, son bourreau l’a trouvée en train de faire la vaisselle avant d’abuser d’elle. « Il m’a menacée de me tuer avec un couteau si jamais j’en parlais à quelqu’un. Il attendait que la maison soit desserte pour coucher avec moi. La deuxième fois, il a entretenu (avec moi) une relation sexuelle dans les toilettes. La troisième fois, c’était sur la terrasse. Il disait qu’il avait des problèmes à son travail et qu’il devait avoir des rapports sexuels avec moi pour oublier ses soucis », a déclaré Fatoumata Keïta.

Le certificat médical a établi des déchirures hyménales anciennes

Comme toute chose a une fin, ils ont été surpris, un jour, sur la terrasse par les frères et les sœurs de la petite. Ces derniers ont soutenu dans le procès-verbal qu’ils les voyaient souvent ensemble sur la terrasse avant que le pot aux roses ne soit découvert.

Le certificat médical a établi des déchirures hyménales anciennes.

Arguant que les faits sont constants, l’avocat de la partie civile, Me Oumar Sy a réclamé la somme de 5 millions de FCFA en guise de dommages et intérêts.

Face au juge, le prévenu a nié les faits. « Si j’ai commis de tels actes, je demande au bon Dieu de prendre ma vie. Nous nous sommes chamaillés une fois et c’est la raison pour laquelle elle a monté cette histoire de toutes pièces. Je ne l’ai jamais violée et elle n’est pas ma copine. Mieux, je n’ai jamais utilisé de couteau pour la menacer », s’est défendu le marié.

Le marié a écopé de 3 mois de prison pour détournement de mineure

Pour le parquet, la matérialité des faits ne fait l’ombre d’aucun doute car il y a les déchirures hyménales anciennes. Mais, dit-il, l’imputabilité des faits est difficile à prouver dans le dossier. Ainsi, il a demandé la disqualification du viol et de la pédophilie en détournement de mineure et a requis à 2 ans ferme.

Me Marame Sylla de la défense de renseigner : « Mon client ne donne même pas la main à une fille. On le taxe même de Ibadou. Je le dis sous la foi de mon serment et tout le quartier est là. Je partage le réquisitoire du procureur mais il devait aller au bout de sa logique. La fille a perdu sa virginité depuis fort longtemps ». Avant de poursuivre : « Ousseynou Ndiaye a subi une injustice parce que c’est un règlement de compte. A titre principal, la relaxe pure et simple s’impose dans ce dossier. A titre, subsidiaire, je plaide la relaxe au bénéfice du doute ».

Rendant sa décision, le président du tribunal a condamné le tailleur a 3 mois d’emprisonnement pour détournement de mineure et à payer la somme d’un million de FCFA à la partie civile.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom