Hippopotame tué à Kédougou : La colère « rouge » de Moustapha Diakhaté

L’ancien président du groupe parlementaire Benno Moustapha Diakhaté laisse entendre que le gouverneur de Kédougou n’aurait pas dû donné l’ordre de tuer l’hippopotame échappé du Fleuve Gambie et qui semait la terreur dans la ville avant d’être abattu par un garde-chasseur.

“À Kédougou, les autorités administratives et forestières ont pris la décision d’abattre un hippopotame, une espèce intégralement protégée. Sa mort est-elle la seule issue pour neutraliser l’animal ? Que NON ! », a-t-il fulminé sur sa page officielle.

Pour le ministre chef de cabinet du président de la République, « cette solution finale aurait pu être évitée si les services des eaux et forets avaient utilisé le Fusil-hypodermique pour endormir l’animal et le réintroduire dans les eaux du Fleuve Gambie ».

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom